A la une

Décés de Jacob Andriambelo – Un géant nous quitte

Il fut une icône dans le petit monde du journalisme. Jacob Andriambelo, décédé hier à l’âge de 79 ans, était un véritable patriarche, un pionnier, une lumière pour le métier. Diplômé de l’école supérieure de journalisme de Paris, Jacob Emilson Raphael Andriambelonatara, a débuté sa carrière dans la presse écrite chez Courrier de Madagascar. Après l’incendie du Courrier lors des événements de mai 1972, Jacob Andriambelo fut nommé rédacteur en chef du journal Madagascar Matin de 1972 à 1975 avant de devenir directeur de 1975 à 1988. Ensuite, il dirigea le Journal de Madagascar de 1990 à 1994. Il continua sa carrière à La lettre confidentielle de Madagascar puis à L’Observateur.
En fait, Jacob Andriam­belo a fait son entrée dans le journalisme en étant le premier journaliste malgache à présenter le Journal télévisé en français de la TVM avec Jocelyn Rafidi­narivo en 1967.Il a été l’une des plus belles plumes de la presse écrite avec le regretté Stéphane Jacob, son collaborateur chez Courrier et Matin. Professionnel comme il n’en existe pas beaucoup, la rédaction, l’information, la fabrication d’un journal n’a aucun secret pour lui.
C’était également un globe-trotter qui a parcouru le monde de part en part. Il est certainement le journaliste qui a le plus voyagé ayant visité tous les pays d’Europe occidentale, l’Urss, quarante-quatre pays africains, quatre pays d’Asie. En tout, il a parcouru 440.000 km en avion soit onze fois le tour de la terre.
Une carrière bien remplie avec la couverture des grands événements planétaires comme le J.O de Moscou en 1980, l’Asssemblée général de l’ONU, de l’OUA, le Sommet des Non-Alignés, le Sommet de la Francophonie….
Fait important, Jacob Andriambelo n’a jamais été membre d’un parti politique alors que son père faisait partie des personnalités influentes de la première République préférant garder son indépendance et sa liberté.