A la une Faits divers

Anjanahary – Un mort et trente maisons calcinées

L’incendie qui s’est déclaré à Anjanahary II N a provoqué une vague de panique.

Des flammes se sont abattues au cœur d’Anjanahary II N samedi après-midi. Le bilan fait état d’un mort, de trente-trois maisons calcinées et de cent quatorze sinistrés.

Un violent embrasement a secoué le cœur du quartier d’Anjanahary IIN. Samedi après-midi, l’incendie a fait rage pendant plus de 2 heures. Un lourd bilan est enregistré. Une personne a péri sous les flammes et trente-trois habitations  sont parties en fumée selon un dernier état des lieux établi dans la matinée d’hier par la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), en collaboration avec les sapeurs-pompiers. Par ailleurs, cent-quatorze sinistrés sont répertoriés, y compris les enfants. Outre les maisons d’habitation, des commerces sont également calcinés.

Parmi les constructions détruites par le feu, treize sont des maisons en dur. Entre autres, trois maisons comprenant deux étages ont été attaquées par les flammes au niveau du plafond. La structure est en revanche encore sur pied.

Circonstances floues

Les cases d’habitation faites d’assemblage de planches coiffé de toiture en tôle ont été en revanche littéralement anéanties par l’embrasement. Leurs occupants y ont perdu la quasi-totalité de leurs biens. Pour bon nombre des victimes, seuls les vêtements qu’elles portaient encore ont été épargnés par les flammes. Ustensiles de cuisine, mobiliers, effets vestimentaires, appareils électroménagers… ont été réduits en cendres après le passage de l’incendie. Parmi les personnes frappées par ce sinistre, une mère de famille dont la maison a été dévastée ne pouvait pas retenir ses larmes et s’exprimait en sanglots devant les objectifs des journalistes lorsqu’elle a raconté son calvaire.

 

« Nous avons été alertés de l’incendie dans l’après-midi de samedi à 15h40. Plusieurs appels sont parvenus à notre caserne. Deux minutes plus tard, les premiers véhicules d’intervention ont été envoyés à la rescousse et du renfort a été par la suite dépêchée », explique le lieutenant Ralimbison, responsable de la communication auprès du corps des sapeurs-pompiers de la CUA.

D’après ses explications, les éléments envoyés sur place ont commencé à livrer bataille contre les flammes vers 15h57. Au bout de plus de deux heures, les soldats du feu sont venus à bout de l’embrasement. « L’incendie a été circonscrit aux alentours de 17 heures. En revanche, il a fallu déblayer les endroits par où les flammes ont déferlé. Tout danger potentiel ou risque de reprise de feu a été écarté vers 17h30 », enchaîne-t-il.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter