A la une Faits divers

Ambodihady Ambohidrapeto – Un éboulement tue quatre personnes

Le tas de moellon et briques qui a enfoncé le mur de la maison.

Un jeune couple et ses deux enfants sont morts sous les gravats suite à la chute d’un mur de soutènement sur leur maison, avant-hier à 22h 30, à Ambohidrapeto.

Un désastre qui arrache le cœur. Un soutènement en moellon appuyant une clôture en brique s’est avachi sur une maison à étage, mercredi à 22h 30, à Ambodihady Ambohidra­peto. Ce drame a coûté la vie à un jeune homme de 19 ans, sa femme de 20 ans et leurs garçons de 2 ans et de 7 mois.

Ces victimes dormaient dans leur chambre quand leur mur a brutalement été enfoncé et creusé par les décombres. Au même moment, les parents et frères du jeune père étaient au salon. Un gros trou a également été constaté de leur côté, mais ils ont été épargnés par l’éboulis. D’autres personnes de leur famille élargie sommeillaient à l’étage et n’ont rien eu.
« Il pleuvait beaucoup à cette heure-là. Il y avait un éclair et un tonnerre avant qu’un craquement n’ait retenti. Et c’était le talus qui s’est effondré », décrit un des rescapés.

Secours
Aussitôt, ceux dans le living ont été tirés du sommeil. « J’ai senti une odeur de poussière dès que je me suis réveillée. Dans l’obscurité, j’ai aveuglément cherché l’interrupteur pour allumer l’ampoule. Nous nous sommes, tout de suite, dépêchés pour ouvrir la porte des victimes. Or, elle était bloquée par l’amas de terre. Nous avons finalement réussi à la défoncer. L’eau dont le niveau atteint la hauteur du genou a envahi le rez-de-chaussée », relate la mère du jeune homme tué, Zaria Ramili­saona. Celle-ci et les autres occupants indemnes ont appelé au secours sans que personne de l’entourage ne les ait entendus. Ils ont dû aller frapper aux portes de leurs voisins pour demander de l’aide.

Ils se sont tous serrés les coudes pour enlever les déblais. « D’après ce que nous avons vu, le mari a couvert sa femme et leurs enfants dans ses bras. Ils ont tous succombé. Ils ont gravement été touchés à la tête », selon les témoignages glanés. Les sapeurs-pompiers ont été alertés, mais le fokonolona est parvenu à déterrer, lui-même, les corps au bout de trente minutes.

Les forces de l’ordre se sont rendues sur place pour le constat. « La maison est pour l’instant inhabitable et les défunts ont été gardés dans une autre grande salle. Le propriétaire du mur de soutènement et la famille des victimes se seraient arrangés. Toutefois, une enquête devrait toujours être ouverte », relate un responsable au fokontany.