Actualités Social

Météo – La pluie provoquée en quantité insuffisante

La société Jirama a recours à des précipitations provoquées, depuis samedi, pour résoudre le problème de délestage. Une dernière opération s’effectuera ce jour. Les pluies versées depuis samedi seraient encore en quantité insuffisante. « Les techniciens de la société Jirama ont indiqué après le vol d’aujourd’hui (ndlr : hier), que la turbine d’Andekaleka ne fonctionnait toujours pas, malgré ces précipitations artificielles de trois jours successifs », explique Benjamin Razafin­drakoto, chef de service de la météo agricole, au sein de la direction Générale de la météorologie à Ampan­drianomby, hier.
Une décision sera prise, après la quatrième opération, qui se tiendra, ce jour. « La société Jirama décidera s’ils ont encore besoin de plus de précipitations. En tout cas, le climat de mercredi est encore favorable à cette opération », enchaine Benjamin Razafin­drakoto.

Plaintes
Ce sont ces précipitations provoquées qui ont donc amorcé la pluie à Antana­narivo, dès le début de l’après-midi, hier. Si le barrage d’Andekaleka n’a pas encore pu bénéficier de la quantité d’eau nécessaire, Antana­narivo a eu sa dose. Les rues de la ville se sont transformées en des rivières. À Ampefiloha, à Tsaralalàna, devant le marché de la Petite Vitesse, mais encore, à Andrefan’Ambohijanahary, la circulation était impossible, aussi bien pour les piétons que pour les véhicules. La hauteur des eaux est arrivée au dessus des pneus des véhicules. Et les piétons étaient obligés de patauger dans ces eaux usées.
Les riverains s’en plaignent, mais ces précipitations ont sûrement fait le bonheur des paysans. La commune urbaine d’Anta­nanarivo devrait  songer à de grandes opérations de curage de canaux, et de destruction des habitations construites sur les canaux d’évacuation. Elle devrait aussi prendre des mesures sur les travaux de remblayage qui sont toujours en cours, malgré l’interdiction de l’État. Des actions devront être effectuées dans l’immédiat, autrement, l’inondation de l’an 2015 risque de reprendre.

M.R.