Actualités Social

Début de l'année – Journée chômée pour des sociétés

Le premier jour ouvrable de l’année 2017 a été « férié » pour certaines sociétés. D’autres sont en vacances annuelles.

Petit caprice. Plusieurs sociétés privées dans la ville d’Antana­narivo, ont décidé de fermer leurs portes, au premier jour ouvrable de l’année. Elles ont accordé une journée « chômée et payée », à leurs employés, ce lundi. « Nous ne reprenons le chemin du bureau, que demain (ndlr : ce jour). Une note interne a indiqué que l’après-midi du vendredi 24 décembre et la journée du lundi 2 janvier seraient des jours de fermeture pour notre société », témoigne Mbola Andrianarisoa, employée d’une société de transit à Ambodivona, hier.
« Comme Noël et le Nouvel An sont tombés un dimanche, souvent, les sociétés ne commencent que mardi », explique Noro Andriama­monjiarison, présidente du Groupement des entreprises à Madagascar (GEM), joint au téléphone. D’autres sont en vacances annuelles.
L’ambiance était très calme en ville, ce lundi. À Behoririka, comme à Analakely, les portes des centres commerciaux dont la plupart appartiennent à des Chinois, étaient fermés. « On est venu juste pour un inventaire, mais après, on va fermer pour ne reprendre nos activités que demain (ndlr : ce jour) », affirme une gérante d’un magasin à Behoririka.

Jours fériés officiels
Cette cessation d’activité temporaire n’entraînerait pas de perte pour ces sociétés. « On s’attend à ce qu’il n’y ait beaucoup de clients, en ce début de l’année, donc, cette fermeture n’affectera pas trop notre recette », affirme Natacha Ramahenina, gérante d’un magasin de vêtement à Behoririka.
Toutefois, les patronats n’ont pas changé de position. « Nous sommes le cinquième pays le plus pauvre au monde. On ne peut pas se permettre d’avoir des ponts. Nous avons besoin de produire pour développer », souligne Noro Andriamamonjiarison.
Le décret annonçant les jours fériés officiels pour l’an 2017 est attendu la semaine prochaine. « Nous avons proposé les jours fériés habituels, les fêtes chrétiennes associées à celles des musulmans. C’est le gouvernement qui a le dernier mot. Concernant les “ponts”, c’est une décision particulière du gouvernement, donc il doit être annoncé dans un autre décret que les jours fériés habituels », indique Hermann Tandra, directeur général du Travail au sein du ministère de la Fonction publique et de la reforme de l’administration, du Travail et des lois sociales.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter