Actualités Régions

Antsiranana – Un réveillon pour toutes les bourses

Chaque année, les fêtes de fin d’année et de Nouvel an apportent leur lot de surprises dans le Nord. Et comme d’habitude, chacun a sa manière de marquer ces deux dates.

Pour certains, le début d’une nouvelle année est l’occasion de cham­pagne, de concert, de vœux, d’angoisses ou d’incertitudes, mais pour d’autres, elle est  mise à profit pour se reposer et penser à autre chose… Dans la capitale du  Nord, les festivités se sont déroulées dans le calme et dans la simplicité. Chacun a choisi l’endroit qui lui plaît. La soirée de la Saint Sylvestre  a  eu un début timide. Si les gens aisés ont commencé à affluer dans les restaurants  vers 20 heures, les réveillonneurs, en particulier des jeunes, n’ont commencé à inonder les rues qu’à partir de 22h30.

À minuit, les noctambules ont submergé les rues pour regarder le cortèges de toutes sortes de véhicules.
À minuit, les noctambules ont submergé les rues pour regarder le cortèges de toutes sortes de véhicules.

Comme de tradition, ils se sont tous dirigés vers l’Hôtel de ville et vers la rue Colbert où se trouvent de  célèbres discothèques. Une joie sincère d’être là a émané de cette foule et ce, malgré l’atmosphère pesante de ces derniers jours en matière politique et malgré l’inflation galopante. Cette fois encore, les réveillonneurs d’Antsiranana ont rempli les discothèques, les bars et les restos-cabarets pour enterrer l’année 2016 et accueillir 2017. De nombreux artistes ont animé les soirées jusqu’au petit matin. Si le jeune chanteur de Rnb en vogue D’Alvis s’est produit à la Boite Noire, Les Mercenaires ont animé à l’hôtel Ankarana annexe. À l’Espace Mahefa, à la périphérie de la ville, l’orchestre  Les Anges a fait bouger les invités de Mme Isabelle… Chez Venilla, le disciple d’Escoffier, Guy Laurent Sylvain, propriétaire de l’endroit le plus lumineux de la ville, a célébré les trente bougies d’existence de son restaurant, avec ses convives à majorité indo-pakistanaise.

Reg3

En famille
En tout cas, l’ambiance a été au rendez-vous partout, surtout  avec la formule DJ. Cependant, payer 85 000 ariary dans les temples de la gastronomie de la ville n’est pas à la portée de toutes les bourses. C’est pourquoi, beaucoup sont restés en famille pour passer ces dernières heures de 2016.
Pour leur part, les chrétiens se sont rassemblés une fois de plus, pour une veillée de chants, de louanges et  de contemplation. Pour eux, il faut  mettre la vie en la sainte garde du  Tout Puissant car Il est le seul  capable de prolonger les jours et les années de la vie.

Ceux qui ont les moyens ont pu occuper  les discothèques et autres dancings.
Ceux qui ont les moyens ont pu occuperles discothèques et autres dancings.

Dame pluie s’est manifestée depuis 22h 52, le 31 décembre. Elle a arrosé les tenues de soirée des réveillonneurs  et inondé quelques artères de la ville d’Antsiranana. Cela ne les a pas empêchés de passer les dernières minutes de l’année 2016 de s’éclater dans la rue.
À minuit tapante, la rue Colbert, très animée, a été submergée par une foule immense qui a assisté au cortège interminable des voitures et des motos. Coup de klaxon, cri de joie, danse, selfie, alcool, bisous bisous, tels ont été les ingrédients de la fête dans la capitale du Nord.

Accidents, coups et meurtre

Le dernier jour de l’année a été pour le moins dense avec dix passages aux urgences jusqu’à l’aube du Nouvel an, du côté du Centre hospitalier universitaire de Tanambao. Selon le personnel d’urgence, les admis ont été victimes d’accident de circulation, de traumatisme crânien et de traumatisme multiple. Le reste a souffert de simples maladies. Une nuit plutôt calme pour l’équipe médicale.
Par contre, selon les chiffres obtenus du commissaire central Roger Moratamby, enregistré à partir de la soirée du 30 décembre 2016 jusqu’au 1er janvier 2017 dans la nuit, un accident mortel, cinq corporels, et six victimes de coups et blessures volontaires ont été constatés par le commissariat. Outre les cinq interventions de la police, dont l’arrestation d’une personne suspectée de perturbation, trois autres ont été arrêtés la nuit du 1er janvier. Enfin, un meurtre a été signalé à Lazaret-Nord à la même heure. Aucun cas d’intoxication alimentaire n’a été enregistré.
Quoiqu’il en soit, la fête de fin d’année a été celle de tous les goûts et de toutes les bourses. Le jour de l’An, les Antsiranais sont, comme de coutume, sortis en famille. Les jardins et les endroits historiques ont été envahis par les promeneurs et les piqueniqueurs. Le passage du paquebot Costa Romantica, qui a effectué son cinquième touché à Antsiranana la journée du 1er janvier, a fait l’exception du Nouvel an dans la ville. La Place Joffre a été noire de monde pour admirer la beauté de ce bâtiment flottant, avec ses 1 500 passagers. Des photographes ont été heureux de cette manne providentielle car ils ont fait de bonnes affaires durant la journée.

Textes et photos : Raheriniaina