Accueil » Politique » FARAHANTSANA – 28 mégawatts pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo
Politique

FARAHANTSANA – 28 mégawatts pour le Réseau interconnecté d’Antananarivo

Les pluies de ces derniers jours ont renfloué le barrage de Farahantsana.

La centrale hydraulique de Farahantsana a été inaugurée, hier. Après trois mois de rodage, le site est pleinement opérationnel et peut injecter jusqu’à 28 mégawatts dans le RIA.

Un renfort salutaire. Avec une capacité de production allant jusqu’à 28 mégawatts, la centrale hydroélectrique de Farahantsana devrait combler le gap de l’électricité nécessaire pour l’approvisionnement, sans délestage, du Réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA).
Le site de Farahantsana, sis dans la commune rurale d’Ambohimasina, région Analamanga, appartient à l’entreprise Tozzi Green qui y a investi plus de cent millions de dollars. Sa construction a été lancée en 2017. Cinq ans après, la centrale est désormais pleinement opérationnelle, confirme Andry Ramaroson, ministre de l’énergie et des hydrocarbures. « Avec ses 28 mégawatts de puissance installée et 40 km de lignes à haute tension qui le relient au RIA, c’est la plus grande œuvre renouvelable construite ces dernières années à Madagascar », soutient Andrea Tozzi, président directeur général de Tozzi Green.
Selon les explications du ministre de l’Energie et des hydrocarbures, la centrale de Farahantsana s’est accordée une période de rodage et d’essai de trois mois, menée avant cette inauguration.

7 centimes le kilowattheure

« à l’issue de ces trois mois, nous n’avons pas rencontré de problèmes », assure-t-il. Aussi, lorsque ses quatre turbines tournent à plein régime, le site de Farahantsana peut produire jusqu’à 28 mégawatts d’électricité. Ce qui correspond aux besoins de cent-cinquante mille ménages.
Le ministre Ramaroson ajoute, toutefois, que la production moyenne de Farahantsana est de 16 mégawatts. Elle peut descendre jusqu’à 10 mégawatts par jour en période d’étiage. Le membre du gouvernement ajoute, néanmoins, que le site sera à même de contribuer à combler le gap de 25 mégawatts pour un approvisionnement sans délestage du RIA, dont le besoin total est de 250 mégawatts. La production de Farahantsana sera ainsi conjuguée à celle des centrales hydroélectriques d’Andekaleka, Mandraka, ou encore des centrales thermiques.
Seulement, à l’instar des autres centrales hydrauliques, la période d’étiage est le principal point faible du site de la commune d’Ambohimasina. Voici trois mois que sa production est injectée dans le RIA.
Le prix d’achat de l’électricité produite à Farahantsana est d’environ 7 centimes de dollar le kilowattheure. Un coût sensiblement en dessous des quelque 25 centimes de dollar le kilowattheure, affichés par les centrales thermiques.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Reprenez le dossier sur les énergies renouvelables dans la province de Toliara. Nous avons identifié une dizaine de possibilités de barrages hydroélectriques dans l’ensemble de la Province, dans la période de 2009 à 2012.( Voir archives Bureau Faritany Toliara). Les sites de Miandrivazo/ Menabe (2) sont très intéressants et ainsi que ceux de Mangoky.Nous avons une possibilités de 2MW , pas loin de Toliara sur le fleuve de Fiherenana ( Nord de la ville ),en plus des possibilités de sites solaires, dont les puissances sont illimitées . A vous de voir