Accueil » Régions » Engagement ministériel – Des écoles publiques d’éducation inclusive créées
Régions

Engagement ministériel – Des écoles publiques d’éducation inclusive créées

Olgina (2e à g.) lors de la célébration de la Journée de l'éducation inclusive.

La Journée nationale de l’Éducation incluse a été marquée dans la Grande ile. Elle a reçu comme invitée spéciale, la petite Olgina, albinos qui a subi la stigmatisation.

Pour la première fois dans son histoire, Madagascar a célébré la Journée nationale de l’éducation inclusive, organisée au jardin d’Antaninarenina, le 26 novembre. Cette première édition a été marquée par de nombreux évènements réalisés par des enfants et des jeunes handicapés physiques, visuels et auditifs. Le gouverneur de la région Boeny, Mokhtar Andriantomanga, et la finaliste qui a représenté la ville de Mahajanga au concours de la Voix d’Or 2021, Olgina, ont été invités spécialement à cette cérémonie.

La petite finaliste a fait un témoignage poignant, au nom des enfants handicapés qui ont été stigmatisés et renvoyés de l’école. Elle a même émerveillé tout le monde, en particulier le représentant permanent de l’Unicef à Madagascar, Jean François Basse, par sa voix, lorsqu’elle a interprété pour la première fois en public, la chanson intitulée « Samy zanak’i Zanahary », chanson reliée à l’éducation inclusive. « Ry olobe ô ! Tsaiky jiaby mila mande lekôly », clame-t-elle, pour conclure aussi son intervention.

Un certificat sera remis par l’Unicef au gouverneur de la région Boeny. Il s’agit d’une décision prise par le représentant permanent de l’Unicef à Madagascar et la ministre de l’Éducation nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, lors d’un déjeuner qui a suivi la célébration, au restaurant Le Pavé à Antaninarenina, vendredi.

Éducateurs courageux

Il s’agira de remercier le gouverneur pour son engagement à s’occuper d’Olgina artistiquement, à assurer le traitement de ses yeux et à lui acheter des lunettes spéciales, à la réintégrer à l’école avec son frère Olgino qui est, lui aussi, albinos et qui, comme elle, présente une déficience visuelle. Ils sont issus d’une famille défavorisée.

Mokhtar Andriantomanga a lancé un appel aux autorités concernées pour qu’elles accordent une attention particulière aux « éducateurs spéciaux et courageux » qui se sont engagés à éduquer les enfants handicapés. Parmi eux, la Semama (Sekoly Mampiaty à Mahajanga) qui est une école qui a accepté de recevoir Olgina et Olgino, alors qu’ils ont été refusés par d’autres établissements scolaires.

Le ministère de l’Éducation nationale a déjà affiché sa volonté de promouvoir l’éducation inclusive à Madagascar. Comme l’a réaffirmé la ministre Marie Michelle Sahondrarimalala, « à l’heure actuelle des salles de classe inclusives sont construites dans huit établissements scolaires publics. Et les éducateurs spécialisés expérimentés seront considérés comme des fonctionnaires permanents. Le contenu éducatif global appliqué à Madagascar sera également amélioré. La formation d’éducateurs, l’équipement des écoles en classes inclusives et l’allocation d’un budget spécial pour établir huit classes inclusives standard dans toute l’ile seront les priorités du département », termine-t-elle.

Plus de 50% des élèves de 6 à 10 ans handicapés et défavorisés, ne sont pas scolarisés depuis la crise sanitaire de la Covid-19, selon les statistiques de l’Unesco publiées au mois de février. Les représentants des partenaires ainsi que l’ambassadeur de la Norvège à Madagascar, Andreas Danevad, ont également assisté à cette Journée nationale. Les enfants et les jeunes qui vivent avec des handicaps et vulnérabilités, de toute l’ile y ont été aussi représentés.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter