Accueil » Politique » Corruption – Le Bianco a procédé à plus cinq cents arrestations
Politique

Corruption – Le Bianco a procédé à plus cinq cents arrestations

Le  DG  du  Bianco  Laza  Eric  Donat  Andrianirina,  face aux  sénateurs  hier.

À l’heure du bilan! L’équipe du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco), conduite par son directeur général Laza Eric Donat Andrianirina, a été hier devant les sénateurs au palais d’Anosikely. Motif : le Bianco y est venu pour présenter son rapport d’activités sinon son bilan durant l’année 2020.

Globalement, ces activités se résument en l’examen de divers dossiers dont des dénonciations et doléances pour la plupart qui lui ont été transmis. Après réception de ces dossiers, le Bianco effectue comme d’habitude ses propres investigations, notamment en ce qui concerne des affaires qui sentent un parfum de corruption. C’est ainsi que durant l’année 2020, et par la voix de son directeur général, le Bianco a reçu 3 772 requêtes pour corruption, dont 184 ont été traitées et transmises au Pôle anti-corruption (PAC) qui se chargera des éventuelles suites à y donner. Le traitement de ces dossiers a conduit à l’interpellation de 565 personnes qui seront donc appelées à s’expliquer devant les juges du PAC.

Meilleure sensibilisation

Sur un autre plan, Laza Eric Donat Andrianirina a fait savoir que le Bianco a reçu, pendant l’année 2020, 1 332 déclarations de patrimoine. Ces déclarations, rappelons le, constituent une obligation pour tous les hauts commis de l’État qu’ils soient des élus ou des personnalités désignées. Mais Dieu seul sait, combien ils sont exactement.

Au sujet de ces élus, et plus particulièrement les maires et conseillers des communes, les sénateurs ont suggéré une meilleure sensibilisation de ces derniers sur les actions menées par le Bianco. En chœur, les sénateurs ont affirmé que la plupart de ces maires et conseillers communaux ne maîtrisent pas les arcanes de la comptabilité publique et c’est peut-être là que se trouve leur problème. « Voilà pourquoi, ils sont tentés d’agir de leur propre gré qui est parfois source de malversation… », ont renchéri les sénateurs. Par rapport à ce constat, les sénateurs ont ainsi proposé qu’avant l’application de la loi, les uns et les autres gagneraient à être réellement initiés ou sensibilisés sur les règles de l’exécution budgétaire.

En réponse à cette requête des sénateurs, le DG du Bianco note que son organisme s’y attèle déjà à travers les démembrements territoriaux du Bianco au niveau des régions et districts. Et lui de préciser: « Le Bianco n’a pas compétence à engager des poursuites judiciaires mais sa mission se limite à des investigations et traitements des dossiers dont les résultats sont ensuite remis ou transmis à toutes les instances compétentes. Le Bianco est aussi disponible pour toutes autres sollicitations relevant de ses attributions… pour tous ceux qui le désirent ». En terminant, Laza Eric Donat Andrianirina a émis le souhait de voir « la lutte contre la corruption » programmée parmi les matières dispensées aux élèves… pour que ces derniers soient sensibilisés dès maintenant sur les méfaits de la corruption.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter