Accueil » Economie » DIANA – La filière apiculture en difficulté
Economie

DIANA – La filière apiculture en difficulté

Le changement climatique et le parasite varroa font des ravages chez les essaims.

La filière apiculture fait face à de nombreuses pressions. La production baisse considérablement ces dernières années .

La filière apiculture est en difficulté, dans la région de Diana. Le changement climatique et le parasite varroa font des ravages chez les essaims. « Nous n’avons pu récolter que 100 litres de miel cette année, contre 600 litres, l’an dernier. Le varroa affecte les abeilles, depuis la fin 2021. », déplore Djaoriziky, membre de l’association Tsarajoro à Andrafiamena, dans le district de Antsiranana II, samedi. Dans le district d’Ambilobe, cette maladie se propage depuis la fin de l’année 2021. « Elle tue les abeilles. Nous avons constaté, par exemple, que 70% des ruches déjà peuplées ont été désertées. Ceux qui ne meurent pas se développent avec une malformation, comme une aile en moins, par exemple. », indique Hendrifijoro Ramananan-toandro, chargé opérationnel Miel, Helvetas Ambilobe, un organisme qui travaille avec le Programme de protection et exploitation durable des ressources naturelles à Madagascar (PAGE2/GIZ), dans la mise en œuvre du projet AFAFI/Nord-AF, cofinancé par l’Union européenne et le ministère fédéral de la Coopération économique et du développement (BMZ).

En plus de cette maladie, le prolongement de la saison de l’alizée, qui apporte du vent fort, du mois de mai au mois de novembre, au lieu du mois de juin au mois de septembre normalement, fait fuir les abeilles, selon les explications de Théogène Randriamananjara, chef d’antenne du GIZ à Diana. Ce phénomène climatique serait le produit du changement climatique. Les déforestations affectent également cette filière.

« Les nourritures des abeilles baissent, notamment pendant la saison sèche, à cause de la déforestation. », Les apiculteurs seraient obligés de déplacer les ruches près des forêts, pour que les insectes ne manquent pas de nourriture.

Traitement du varroa

Les traitements de cette maladie varroa sont déjà en cours. « Nous verrons les résultats, prochainement. », enchaîne Djaoriziky, qui espère un résultat positif. Ce passionné de l’élevage, qui a suivi des formations sur la technique de développement et le traitement des maladies des abeilles, grâce à l’appui du PAGE2/GIZ, pense pouvoir améliorer ses sources de revenu grâce à cette filière. « L’apiculture est une filière très intéressante, car elle présente de nombreux avantages. Si nous trouvons des solutions à cette maladie et à ce problème de déforestation, cette filière va changer nos vies. », conclut Djaoriziky.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter