Economie

Coopération – Le secteur privé soutenu par l’AFD

Les représentants de l’AFD au Forum économique de l’océan Indien.

Madagascar et ses atouts ont été cités par trois représentants de l’Agence française de développement (AFD) venus assister au Forum économique de l’océan Indien de la semaine dernière. Des atouts qui devront rehausser le niveau économique du pays, s’accordent à dire le directeur régional océan indien, le directeur à Madagascar et le premier responsable des Département Trois océans de cette agence française. « De plus en plus de grandes entreprises malgaches se tournent vers l’international, grâce aux zones franches et les PME. Plus de mille cinq cents produits sont à ce jour exportés », informe Jérôme Betrand-Hardy, directeur de l’AFD à Madagascar. « Le soutien au secteur privé s’élève à plus de 7 millions d’euros répartis sur huit projets portant principalement sur de l’appui à des entreprises locales, à des fonds de garantie nationaux et à des groupements professionnels », indiquent encore les trois responsables régionaux pour l’Agence Madagascar.
Des instruments diversifiés sont ainsi mis en place pour atteindre les objectifs d’appui du secteur privé. Le co-financement des projets d’investissements via la filiale Proparco, la facilitation du financement des PME grâce à la garantie permettant de prendre en charge 75 % du risque de crédit pour la micro-finance et 50 % pour les entreprises ou encore le renforcement des organisations professionnelles.

Efforts
Les filières ont du mal à se structurer. Résultats les entreprises ont du mal à s’insérer dans les marchés internationaux. L’insuffisance et la désorganisation du système d’appui aux exportations, l’organisation en termes d’économie d’échelles et de conquête de marché constituent un ensemble de problématique observée par les différents partenaires du pays. Aussi, s’efforcent-ils, d’après les explications des directeurs de l’AFD, d’appuyer « le mouvement de structuration impulsé par le secteur privé ». Treize millions d’euros ont été injectés à ce secteur depuis 2005. Deux millions cinq cent mille euros sont consacrés à l’ensemble d’un programme mis en œuvre actuellement pour le renforcement des capacités commerciales. « Le secteur bancaire, les institutions de micro-finance, les fonds de garantie locaux et ce qu’ils appellent organismes intermédiaires sont les principaux partenaires de l’AFD », résume Jérôme Betrand-Hardy dans cette précision sur les activités de l’Agence à Mada­gascar.
L’aménagement urbain, les TIC, les infrastructures, l’Agriculture ou encore la santé, l’environnement et la bonne gouvernance font partie des secteurs d’intervention de l’AFD. On apprend que 55 millions d’Euros, ont été engagés cette année dans l’ensemble. Une autre communication des impacts de tous ces projets est attendue de la part de cette agence de coopération. Cap export et l’International Trade Board of Madagascar (ITBM) ont été supprimés pour être remplacés par une nouvelle agence de promotion de l’exportation. On attend entre autres la suite des études menées dans ce sens depuis septembre 2017.