Accueil » Régions » Renforcements des droits fonciers communautaires de Boeny – Lancement du projet de réforme du régime foncier
Régions

Renforcements des droits fonciers communautaires de Boeny – Lancement du projet de réforme du régime foncier

Une  vue  des  participants  à  l'atelier  de  lancement  du  projet  de  renforcement  des  droits fonciers  communautaires.

L’atelier de lancement officiel du projet de renforcement des droits fonciers communautaires s’est déroulé les 30 et 31 août, à l’Hôtel Les Roches Rouges à Mahajanga.

Le projet de réforme du régime foncier est maintenant effectif grâce à la création d’une coalition et au renforcement des droits fonciers. L’objectif est d’améliorer la gestion des forêts et de renforcer les moyens de subsistance communautaire à Madagascar. Cet atelier régional de partage et de lancement officiel de l’action a été organisé pour faciliter une meilleure compréhension du projet. «  L’objectif général de l’atelier est de partager entre les acteurs des informations sur le projet de création d’une coalition et de renforcement des capacités des organisations de la société civile pour participer au processus d’élaboration des textes juridiques sur les droits fonciers communautaires. »

Les principaux résultats attendus de l’atelier peuvent se résumer à l’importance de sécuriser les droits fonciers communautaires. Dans la région Boeny, en particulier, elle a été présentée et appréhendée par les participants. Ces derniers part agent d’ailleurs une vision commune de la finalité et des objectifs du Projet, de leurs rôles et responsabilités respectifs.

« Au moins, 50% de la superficie forestière des pays à revenus faibles ou intermédiaires appartient ou est destinée à être utilisée par les peuples autochtones, les communautés locales d’ascendance africaine d’ici 2030. Ces peuples, ces communautés d’ascendance africaine et les femmes au sein de ces groupes ont des droits reconnus de gestion, de conservation, d’utilisation et de commerce des produits et services forestiers dans 100% de la zone sous leur propriété ou leur utilisation désignée d’ici 2030 », explique Jean Ousman Camara, coordonnateur de Rights Ressources Initiative (RRI).

Sécurisation

Madagascar a initié, depuis l’année 2005, une réforme de sa politique foncière, dont l’objectif est de répondre à la demande massive en sécurisation foncière, dans de brefs délais et à des coûts ajustés au contexte économique, par la formalisation des droits fonciers non écrits et par la sauvegarde et la régularisation des droits fonciers écrits. C’est ainsi que le gouvernement malgache s’est appuyé sur les dispositions de ce document cadre, pour initier un dialogue national visant, entre autres, à intégrer les droits fonciers communautaires dans le processus de la réforme foncière.

Afin de garantir une participation pleine, effective et active de la société civile à ce processus, le gouvernement allemand par l’intermédiaire de la GIZ a octroyé à la coalition RRI un financement destiné à faciliter la création d’une coalition et le partage d’expériences entre les organisations de la société civile. Une succession d’exposés suivis d’échanges/débats sous forme d’éclaircissements et de contributions s’est déroulée durant la première journée de partage, entre les acteurs de mise en œuvre dans le cadre conceptuel du projet.

Des organismes de la société civile de la zone d’intervention située dans quatre communes cibles (Betsako, Marovoay-banlieue, Ankijabe, Manerinerina) de la région Boeny ont participé à l’atelier ainsi que les autorités locales des quatre communes cibles, des représentants de la plateforme, de la Solidarité, ONG Saha, PropFr, GIZ, CFM, SIF et tant d’autres ont aussi assisté à ces deux journées.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter