Accueil » Social » Forum national – Des grandes attentes par rapport à la réforme de l’Éducation
Social

Forum national – Des grandes attentes par rapport à la réforme de l’Éducation

L’identification des élé- ments clés ou encore la for- mulation des engagements nationaux pour assurer de la  transformation de l’Éducation font partie des axes essentiels du forum de l’Éducation.

La transformation de l’é- ducation sera au centre des échanges dans le cadre du forum national pour l’éducation qui se tient au CCI Ivato hier et ce jour. À l’issue de ce forum les grandes lignes de l’engagement pays sera présenté par le Président de la République au sommet de l’éducation en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies le 16 au 19 septembre. Parmi le point saillant, l’établissement de référentiel de ce qui concerne la transformation de l’édu- cation. Le PSE ou encore d’autres changements pré- vus essentiellement dans la loi de l’orientation de l’éducation seront discutés.

Pour le cas du PSE, le changement escompté n’a pas été atteint. « Le temps imparti a été court. Nous n’avons que cinq ans pour mettre en œuvre le projet mais cela a été principalement affecté par la Covid-19, les catastrophes naturelles et biens d’autres facteurs », indique Marie Michelle Sahondrarimalala, ministre de l’éducation nationale. Les approches curriculaires feront objet de changement. « Ce ne sont pas les contenus qui feront objet de réformes mais c’est également la manière dont l’enseignement sera dispensé aux élèves. Mais on parle également de condi- tionnement afin d’améliorer l’apprentissage », enchaîne la ministre.

Politique enseignante

La mise en adéquation de l’enseignement avec les besoins en formation et édu- cation sera également dis- cutée. Il y avait beaucoup de réformes engagées. Les réformes ont été nécessaires afin d’améliorer les conditions de la qualité de l’éducation entre autres la transformation de la politique enseignante ainsi que les plans de l’éducation ; le but est que les réformes engagées puisse coïncider avec les besoins sur le marché du travail ainsi que la vision en matière de développement. « Le programme scolaire est un moyen de transmettre les valeurs. Pour mettre en adéquation le programme avec la réalité sur terrain, il faut par exemple des activités parascolaires qui varient pour chaque région. Je prends le cas des zones côtières où afin de développer l’économie bleu, des activités parascolaires seront délivrées aux élèves. Dans les zones rizicoles, les élèves doivent également être initiés à la riziculture afin de se rendre compte de leur potentiel », affirme le ministre.

Le changement de cycle, la politique enseignante et bien d’autres et la réforme curriculaire sera appliquée afin que l’éducation puisse être en adéquation avec la réalité ainsi que les valeurs. Par ailleurs, la société civile comme les parents d’élèves ont unis leurs voix afin de plaider la cause des ensei- gnants dans le pays. « Nous avons des textes et lois par rapport à l’éducation, pour ne citer que ceux qui concernent la réforme et l’amélioration de l’éducation. On peut également mettre au centre du débat la question des enseignants », indique Lily Razafimbelo du CCOC. Définir des stratégies, les pistes d’actions et l’engagement national pour la transformation de l’éducation sur la base des éléments pertinents retenus des échanges autour des résultats des consultations régionales et nationales seront attendus.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter