Accueil » Magazine » Service de santé militaire – Vingt patients du virus soignés à Ampahibe
Magazine Santé

Service de santé militaire – Vingt patients du virus soignés à Ampahibe

Noble mission. L’Armée malgache contribue activement à la lutte contre la pandémie de la Covid-19. Mise à part la mission confiée à ses hommes pour assurer la sécurité de proximité au niveau de la population durant la période d’urgence, une équipe médicale est aussi à pied d’œuvre pour soigner les malades du coronavirus à l’hôpital militaire régional numéro Un à Ampahibe.

La direction centrale de ce service de mobilise ses ressources matérielles et humaines pour traiter les patients contaminés du coronavirus. Actuellement, vingt malades suivent le traitement à Ampahibe. « Ils sont tous porteurs du virus et leur cas est qualifié de symptomatique. Certains sont militaires, d’autres des civils », précise le médecin général Yves Manantsoa, directeur central du Service de santé militaire où les barrières sanitaires sont appliquées à la lettre. À l’entrée du site, des agents bien équipés en protection individuelle procèdent à la désinfection des visiteurs et à la prise de température. Huit infirmiers et deux médecins veillent jour et nuit sur la santé des patients. Selon le médecin général Yves Manantsoa, les équipements du centre en termes de médicaments sont jusqu’à présent suffisants pour les malades et tout le personnel. Des lots de démarrage fournis par la Primature et le Centre de commandement opérationnel Covid-19 sont déployés sur place pour l’approvisionnement.

Pour l’instant, rien n’est à craindre sur le fonctionnement du site. Le taux de capacité d’accueil est encore disponible, le centre pouvant accueillir quarante patients.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi