Accueil » A la une » Carburant – Le prix inchangé depuis un an
A la une Economie

Carburant – Le prix inchangé depuis un an

L’importation  en  produits  pétroliers  a  connu  une  baisse  pour  cause  de  pandémie.

Malgré la chute du cours du pétrole au niveau mondial, les prix à la pompe affichent les mêmes chiffres.

Historique. Madagascar a gardé le même prix à la pompe depuis maintenant un an. Le 19 juin 2019, après une « entente » avec les pétroliers, l’État annonce des prix, réduits de 100 ariary par litre pour le supercarburant. 150 ariary pour le gasoil et 500 ariary pour le pétrole, par rapport aux prix fixés depuis décembre 2018. Les statistiques de l’Office malgache des Hydrocarbures (OMH ) remontant à 2009, affichent un prix à la pompe en ascension et en yoyo, presque tous les mois, et ce, toujours indiqués, dépendent de nombreux paramètres (valeur de l’ariary, prix du baril).

En octobre 2009, le supercarburant s’achetait encore à 2 925 ariary le litre, aujourd’hui, il est à 4 100 ariary. Entre-temps, il y a eu des essais de mise en application de la vérité des prix. Les prix réels du carburant, prenant en compte toutes les charges logistiques et coûts d’approvisionnement, ont par contre, toujours été estimés comme « trop élevés» pour les consommateurs malgaches. Les prix ne sont jamais stables. L’État gère ainsi les prix suivant une structure de référence fixée par voie règlementaire, avec le pouvoir d’achat des Malgaches en filigrane. Avant cette entente entre l’État et les pétroliers, les ajustements automatiques entrepris par l’État ont modifié les prix à chaque début du mois. Le 30 juin dernier, l’OMH répond qu’un changement du prix à la pompe ne se passera pas au 1er juillet, ni incessamment.

Réduite

De longues explications sur le maintien du prix malgré la chute du prix du baril sur le marché international depuis la pandémie ont déjà été fournies par le premier ministre lors de son passage au Parlement dernièrement. « Les arriérés des pétroliers ne sont pas encore apurés d’où ce maintien du prix à la pompe » avait déclaré le PM. Des analyses ont futé de toute part telles « des prix maintenus alors que les ménages sont en difficulté » ou encore « ce sont les consommateurs qui doivent ainsi payer les arriérés suite aux ajustements automatiques des prix que l’État a entrepris depuis des années ».Toujours est-il que la baisse du prix ne se profile pas à l’horizon. C’est une baisse de consommation plutôt qui est enregistrée. « Le marché des produits pétroliers connait une baisse de moins 38% au mois d’avril et moins 34% au mois de mai, comparés à la même période en 2019 » fait savoir Olivier Jean Baptiste, directeur général de l’OMH. L’importation de carburant a également connu une baisse. 13894m3 de supercarburant ont été importés en avril 2020 si 15826m3 au mois de janvier et 26713m3 au mois de novembre de l’année dernière.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi