Accueil » A la une » Haute ville – Un bandit abattu chez un haut fonctionnaire
A la une Faits divers

Haute ville – Un bandit abattu chez un haut fonctionnaire

Impact de balle des tirs des bandits.

Une dizaine de bandits munis d’armes de guerre ont attaqué la résidence d’un haut fonctionnaires des finances. L’un des assaillants a été abattu par un gendarme d’élite qui surveillait les lieux.

LES balles ont sifflé aux oreilles à Ambohi­mitsimbina, quartier de la haute ville. Dans la nuit de dimanche à lundi, une meute de bandits lourdement armés a pris d’assaut la résidence d’un­ haut­ fonctionnaire des finances. En se retrouvant nez-à-nez avec des éléments de la gendarmerie nationale, chargés d’assurer la protection du haut fonctionnaire et de sa famille, le gang en a eu pour son grade.

Frappé de projectile en pleine poitrine lorsque l’un des préposés à la surveillance des lieux a ouvert le feu, l’un des assaillants a été tué sur le coup. Emportés par la panique, les comparses du bandit abattu ont évacué le domaine en un éclair pour sauter de l’autre côté de la clôture dans un sauve-qui peut général et prendre le large en courant comme des dératés.

D’après les informations communiquées par la gendarmerie nationale, les bandits se chiffraient par dizaine. Deux étuis d’un calibre de 7,62 millimètres provenant d’un fusil kalachnikov ont été découverts sur les lieux de la fusillade, ce qui porte à croire que les assaillants étaient équipés d’armes de guerre et apparemment en nombre.

Menaces

Les bandits ont semé la terreur dans les environs lorsqu’ils ont débarqué dans le quartier. En deux temps trois mouvements, ils ont verrouillé les lieux en intimidant les maisons voisines. Pour empêcher toute intervention du voisinage, les malfaiteurs ont lancé des pierres aux toits. Alors que les voisins étaient tétanisés, les assaillants ont fait irruption dans la villa en escaladant la clôture. Sitôt dans l’enceinte, ils ont tiré des coups de semonce.

Embusqué dans l’obscurité, l’un des gendarmes de l’Escadron Spéciale d’Intervention (ESI), posté dans la cour, a fait parler le canon de son AK47. Frappé en plein point vital lorsqu’il a fait mouche, l’un des bandits s’est affalé sur une allée près de la palissade. Aucune arme n’a en revanche été retrouvée sur lui.

Agé d’environ une vingtaine d’années, mince et de taille élancé, il portait une paire de tennis et un tee-shirt à manche longue et le bas d’un jogging. Aucune pièce d’identité n’a été découverte sur le corps. De ce fait, l’identification de l’individu est une autre paire de manche. La dépouille mortelle a été transportée à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha. Jusqu’à hier soir, les proches du défunt ne se sont pas encore manifestés.

Avant que cet acte de banditisme ne soit commis, le haut fonctionnaire avait déjà fait l’objet de nombreuses menaces. Selon les informations recueillies sur place, la bande n’a rien pu dérober. Les bandits rescapés ont pris la fuite en courant dans les escaliers qui débouchent à Manakambahiny. Sitôt informées de l’attaque, la police du commissariat du deuxième arrondissement et la section IV de la brigade criminelle sont venues à la rescousse.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter