A la une Magazine Santé

Pandémie – Un décès et cent vingt huit malades en trois jours

Après la présentation des statistiques sur la situation du coronavirus à Madagascar, la Pr Hanta Marie Danielle n’a de cesse de sensibiliser les citoyens à respecter le protocole sanitaire et les gestes-barrières.

Le mois de mai marqué par une flambée des nouvelles contaminations vient de se terminer avec l’annonce d’un nouveau décès lié au coronavirus. Et le virus sévit à nouveau dans la capitale.

Cent vingt huit nouveaux malades du coronavirus signalés en soixante-douze-heures et dix cas de guérison annoncés en parallèle, s’inscrivent dans le bilan de la lutte contre le coronavirus, ce dernier week-end de mai. Une flambée de nouvelles contaminations a marqué le mois écoulé avec un lien de causalité établi par les autorités entre les porteurs du covid-19 et la non-consommation du remède covid-organics appelé « Tambavy CVO ».

Ce remède n’a plus fait l’objet de distribution publique durant le mois de mai. La ville de Fenoarivo-Atsinanana où cinq cas ont été déclarés samedi, n’en a pas bénéficié jusqu’à ce que le député de la circonscription en ait fait la révélation la semaine passée. Toujours à Fenoarivo-Atsinanana, les deux premiers malades porteurs du virus, étaient importés, et ils sont guéris après le traitement de quatorze jours en moyenne.

Lourd bilan

À Toamasina, où trois centres hébergent les malades, à savoir le Centre hospitalier universitaire de Morafeno, le foyer social Canada et le Centre régional de la jeunesse et des sports, la capacité d’accueil est de cent vingt. Selon Richard Théodore Rafidison, gouverneur de la région Atsinanana, dont le chef-lieu est Toamasina, « trente personnes peuvent être accueillies au foyer social Canada et trente autres au CRJS ».

Samedi lors de la révélation d’un nouveau cas de décès, vingt sept nouveaux malades sont répertoriés à Toamasina. Le même jour, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana, porte-parole du Centre de commandement opérationnel de la lutte contre le covid-19, annonce « l’existence de vingt cinq cas positifs détectés à Antananarivo ». Le virus gagne sur une lancée exponentielle dans la capitale où le déconfinement accentue le contact entre les personnes.

Dans la capitale, le relâchement des gestes barrières à l’instar de la disparition de l’usage du gel désinfectant au profit des usagers des moyens de transport en commun, menace la santé des citadins. Parallèlement à la hausse du nombre des contaminés dans les deux villes, à Moramanga, trois nouveaux porteurs du covid-19 ont été hospitalisés samedi. À Taolagnaro, où onze porteurs du coronavirus ont été signalés par les autorités locales, la maladie se propage du fait des personnes qui se sont côtoyées.

Dimanche, dans son rapport initial sur la pandémie, la Pr Hanta Marie Danielle Vololontiana n’a pas rapporté ces cas de Talaognaro, avant de les confirmer pour enfin conclure à l’existence de trente-deux nouveaux cas constatés ce jour-là. Hier, trente-six nouveaux malades ont été annoncés. Au total, depuis samedi, cent-vingt huit patients ont été enregistrés en trois jours, avec un nombre total de dix malades pour la même durée, et jusqu’à hier huit patients sont encore dans un état grave.