Accueil » Actualités » Rumeurs de coup D’État – Rasolofonirina appelle à l’unité de l’armée
Actualités Politique

Rumeurs de coup D’État – Rasolofonirina appelle à l’unité de l’armée

Devant la persistance des bruits sur l’éventualité de coup d’État, les forces armées semblent, autant que l’Exécutif, loin de la sérénité. Non contents de mobiliser les troupes dans la
« poursuite » des prétendus « cerveaux » d’éventuelles activités putschistes, les responsables des forces armées appellent leurs hommes à ne pas céder au chant des sirènes politiques.
« Je lance un appel aux forces armées à ne pas se laisser entraîner par les hommes politiques », a déclaré, hier à la presse, le ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofo­nirina, en marge d’une cérémonie de passation de commandement à Betongolo. « Le pays a déjà subi les séquelles des crises politiques », a-t-il indiqué, soulignant que les crises répétitives ont « créé des écoles de coup d’État ».
Pour convaincre ses pairs, le général Béni Xavier Rasolofonirina en a appelé à leur sens de la responsabilité. « Nous sommes citoyens avant d’être militaires, et nous devons, chacun, apporter notre contribution au développement du pays », a-t-il ajouté. Avant de rappeler que « tout ce que nous faisons, nous le faisons toujours pour la patrie ».
Faisant écho à cet appel, le général André Ndriari­jaona, ancien Chef d’état-major général de l’armée (CEMGAM) également présent à la cérémonie, a assuré à la presse, ne pas du tout être impliqué dans une quelconque velléité de coup d’État. « L’officier général que je suis n’irait pas s’impliquer dans un coup d’État, et ne ferait pas une chose pareille », a-t-il martelé. « Un coup d’État, cela signifie des morts et des morts », a-t-il poursuivi, démentant, par la même occasion, faire l’objet d’une quelconque surveillance.

Bodo Voahangy

Voir aussi