Accueil » A la une » Coronavirus – Andry Rajoelina mobilise l’Afrique
A la une Politique

Coronavirus – Andry Rajoelina mobilise l’Afrique

Le  Président  Andry  Rajoelina  remettant  symboliquement  les  dons  de  Covid-Organics au  général  Sandji Fati,  ministre  de  la  Défense  de  la  Guinée  Bissau.

Une synergie d’action entre les États africains dans cette guerre contre le coronavirus est nécessaire. Tel est le plaidoyer fait par Andry Rajoelina à ses homologues du contient noir.

Coordonner les actions. Ce terme est martelé par Andry Rajoelina, président de la République, à l’endroit de ses homologues africains. À deux reprises, en deux jours, à deux occasions différentes, le chef de l’État met l’accent sur l’impératif de mettre en commun les efforts africains pour gagner la guerre contre le coronavirus.

« Nous pouvons faire la différence dans cette lutte mondiale face au coronavirus. Il est donc plus que jamais temps de coordonner nos actions. C’est l’heure de la solidarité africaine », déclare le Président Rajoelina durant une visioconférence entre les chefs d’État africain, jeudi. À quelques mots près il l’a réitéré, durant une cérémonie de remise de Covid-Organics (CVO), aux quinze pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), hier à l’aéroport d’Ivato.

La stratégie adoptée par chaque pays pour maîtriser la pandémie du Covid-19 était au menu de la réunion entre les Présidents, jeudi. L’éventualité d’une réponse continentale à la crise sanitaire a, aussi été discutée. Il a, notamment, été question d’alléger le fardeau financier des États, afin de permettre un prompt relèvement socio-économique. Une option à laquelle adhère le numéro un malgache.

« Je rejoins tous les chefs d’État concernant l’annulation de nos dettes », a affirmé Andry Rajoelina, jeudi. Face à ses pairs, il plaide toutefois, la nécessité de mettre en commun les efforts pour gagner la guerre épidémiologique. Dans son discours à Ivato, hier, le locataire d’Iavoloha soutient, « agissons stratégiquement aujourd’hui, pour un avenir meilleur pour l’Afrique ».

Arme diplomatique

En VRP du Covid-Organics le président de la République met en avant la stratégie malgache comme étant une riposte fiable au coronavirus. « La nature est là pour nous offrir la meilleure et le plus fiable des solutions », argue-t-il. Indiquant que la Grande île a misé sur les plantes médicinales « afin de développer un remède », le chef de l’État lance, « nous avons entre nos mains une solution simple, naturelle et efficace pour nous aider à vaincre cette pandémie ».

Durant la réunion des Présidents, la posture d’Andry Rajoelina a été soutenue par Félix Tshisekedi, président de la République démocratique du Congo (RDC). Celui-ci est le premier chef d’État à avoir contacté le locataire d’Iavoloha au sujet du CVO. « (…) Le cas de Madagascar est d’ailleurs la preuve que nous pouvons utiliser des moyens africains pour des solutions africaines », renchérit l’homme fort de la RDC.

L’effort malgache dans la lutte contre le coronavirus est aussi, « félicité », par Ibrahim Boubacar Keïta, président malien. Boosté par l’intérêt ou la curiosité des voisins africains sur le CVO, le président Rajoelina propose même de « venir en aide, fournir un soutien à tous les pays amis », face coronavirus. Le don a été offert aux quinze pays de la CEDEAO, mis en avant comme exemple de la bonne volonté de la Grande île. Outre être une munition contre le coronavirus, le Covid-Organics semble devenir une arme diplomatique. L’argument « puiser dans le meilleur de nos traditions, (…) en soutenant les initiatives qui valorisent notre continent », a eu l’attention de certains décideurs africains. Ceci, bien que le remède divise toujours l’opinion scientifique. À Ivato hier, Sandji Fati, ministre de la Défense de la Guinée Bissau, ayant reçu le don au nom de son pays et de la CEDEAO, a soutenu cela pourrait être « un renforcement de la coopération Sud-Sud ».

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi