Accueil » Régions » Santé – Rupture de stock d’oxygène vitale à Mahajanga
Régions

Santé – Rupture de stock d’oxygène vitale à Mahajanga

Panique parmi les malades dont l’état nécessite l’utilisation d’oxygène vitale, et leurs familles. Depuis le 30 mars à Maha­janga, les stocks sont épuisés chez les deux seules sociétés qui en produisent. « Nos réserves ont été envoyées à Antananarivo, on les a tous pris pour une assistance dans les établissements hospitaliers. Nous n’avons plus aucune bouteille de disponible jusqu’à samedi probablement», expliqué le gérant de l’une des deux entreprises.

La demande a, en effet, explosé depuis le 3 mars, car auparavant, la société n’arrive à écouler que quatre bouteilles par semaine. Or depuis presqu’un mois, avec la propagation rapide du coronavirus, la vente a grimpé à trente bouteilles par semaine. Cela explique que beaucoup de cas de formes graves sont recensés à Mahajanga.

Des malades se soignent à domicile et doivent en acquérir par leurs propres moyens. « Une caution d’un million ariary est la condition de vente. La pression d’oxygène chez le centre hospitalier universitaire de Mahavoky atsimo est faible alors nous préférons en acheter. Nous avons besoin deux bouteilles par jour, et ce n’est pas encore suffisant », explique le proche d’une malade. Le prix d’une bouteille de 7m3 est de 216 000 ariary et 231 300 ariary pour le 7,5m3 . Un malade arrive à dépenser sept bouteilles durant son traitement de deux jours.

Depuis l’apparition à Mahajanga de la Covid-19 sous la forme du nouveau variant sud-africain, de nombreux cas de formes graves sont recensés, mais la plupart se soignent chez eux. Les hôpitaux sont également saturés et les médecins sont débordés. Les mesures sanitaires comme le port de masque, la distanciation sociale et physique restent en vigueur. Mais des personnes inconscientes minimisent la protection apportée par ces gestes barrières.

Tous les jours, des décès sont répertoriés. La direction régionale de la Santé publique de Boeny, n’envoie plus aux médias les détails de la situation épidémiologique de la Covid-19, depuis deux semaines. Contrairement ­à l’ancienne équipe de la communication de la DRSP qui­ n’a jamais cessé d’envoyer ces informations utiles aux professionnels des médias.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter