Accueil » Faits divers » By-Pass – Un septuagénaire se tue dans un accident
Faits divers

By-Pass – Un septuagénaire se tue dans un accident

La  foule  sur  les  lieux  de  l’accident.

Un piéton âgé de 71 ans décède dans un accident de la circulation survenu hier à 11h 45, à Ankazobe, sur le By-pass.

Le septuagénaire aurait traversé quand un 4×4 gris, de marque Kia Sportage roulait à vive allure, selon les témoignages. Le conducteur a perdu le contrôle de ses pédales et n’a plus réussi à contourner le père de famille. Il l’a violemment renversé avant de s’arrêter à une centaine de mètres du point de choc.

La victime est restée inerte sur l’asphalte. Aucune manœuvre de réanimation ne lui était possible. Elle devait attendre les constatations de l’équipe dépêchées par le commissariat de la sécurité publique (CSP) d’Alasora. Son corps a ensuite été transféré à la morgue où sa famille le récupérera.

Auditionnés

Le 4×4 a subi des dommages sur sa partie avant. Le violent choc a cabossé son capot. Il a été immobilisé, puis, conduit jusqu’aux locaux du CSP. Ses occupants s’en sont sortis indemnes.

Une foule s’est amassée sur les lieux de l’accident. Parmi eux, des témoins ont été auditionnés par la police. « Je ne me suis douté de rien. Je marchais tranquillement sur l’autre côté. Tout à coup, la Kia a fauché cet homme. Il n’y a aucune chance qu’il survive à ça. Je n’ai pas osé m’approcher de lui. J’étais pétrifié », témoigne un passant.

« J’étais sorti de chez moi dès que j’ai entendu un bruit fracassant. Je suis descendu pour voir de plus près l’homme déjà à terre. Je me suis rendu compte qu’il ne respirait plus. Je ne le connaissais pas » relate un riverain.

Le conducteur a été amené par les policiers. Il a été retenu pour les besoins de l’enquête sur cet accident mortel. Il sera traduit au parquet à la fin des procédures, a indiqué la police.

« Cette portion de by-pass a fréquemment connu d’accidents matériel et corporel. Au moins, cinq personnes sont mortes et plusieurs dizaines, blessées, depuis janvier », explique notre interlocuteur policier.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter