Accueil » Faits divers » Ambodihady – Deux braqueurs tués et un autre capturé
Faits divers

Ambodihady – Deux braqueurs tués et un autre capturé

L’accrochage  a  eu  lieu  sur  la  digue  d’Ambodihady.

Un braquage a été avorté par la police, hier, à Ambodihady. Deux membres du gang sont tombés sous les balles et un autre capturé vivant.

Un ressortissant chinois a été sauvé inextremis d’un braquage dont il était la cible, hier vers 17 heures, sur la digue d’Ambodihady, à proximité de la déviation d’Ambodimita. Des éléments d’intervention de la police nationale sont intervenus à temps. Deux membres du gang sont morts criblés de balles.

Le Chinois se trouvait à bord de sa voiture. Il allait effectuer un versement à la banque. Quatre braqueurs l’ont suivi à moto. « Même lui, ignorait qu’il était la cible des malfaiteurs. Il est maintenant hors de danger. Il ne s’est fait rien voler », selon notre source.

Des personnes ayant remarqué les gestes suspects des malfaiteurs ont prévenu la police. Aussitôt, des hommes ont été envoyés sur place pour les surveiller et intercepter. C’est alors qu’un accrochage a éclaté.

À terre

Des tirs ont semé la panique totale parmi les riverains et badauds. Aucun dommage collatéral n’a été constaté. Certains automobilistes ont rebroussé chemin, d’autres se sont arrêtés à l’écart pour observer la scène digne d’un film d’action.

Deux brigands se sont retrouvés à terre, gisant en plein milieu de la route. Un autre a été attrapé, tandis que le dernier est parvenu à s’échapper.

Un vaste ratissage a été effectué dans les ruelles d’Ambodihady pour tenter de retrouver le fuyard. Sans résultat. Toutes les unités de la police nationale ont été mobilisées pour une opération de bouclage.

Le captif a été amené dans les locaux de la brigade criminelle pour un interrogatoire. Aucune bribe d’informations n’a filtré à l’issue de son enquête.

Le 12 mars, un grand chef de braqueurs connu sous le nom de Ramiaramila a définitivement été mis hors d’état de nuire par le Service anti-gang (SAG) près du terrain de Maki, à Andohata­penaka. Les vols à main armée se sont intensifiés ces derniers temps.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter