Social

Transport routier – Trois personnes en quarantaine

La déviation au niveau du barrage routier de Belobaka.

La situation journalière, pour hier, au Centre de commandement opérationnel (CCO Covid-19) à Mahabibokely fait état de trois personnes mises en quarantaine et dix-huit Prélèvements rapides (PCR) effectués et vingt-et-un Tests de diagnostic rapide (TDR). Pour le moment, aucun cas positif n’a été décelé à Mahajanga, le résultat d’un seul prélèvement reste à confirmer sur les dix-sept par PCR.

Par ailleurs, neuf cent vingt-neuf personnes (huit cent treize le mardi 31 mars) ont été contrôlées au barrage de Belobaka jusqu’à hier.

Cinquante-cinq personnes ont passé le contrôle sanitaire, mardi, en provenance de la capitale et d’Antsirabe. Au total, vingt-sept voitures dont dix-sept camions, trois camions-citernes, ainsi que trois véhicules de marque Sprinter fourgon et sept voitures particulières étaient entrées à Mahajanga.

Les camions transportant des marchandises telles que légumes et fruits, produits laitiers et autres alimentations sont autorisés à circuler sans aucune autorisation spéciale. Deux personnes seulement sont autorisées à accompagner chaque véhicule.

Des passagers clandestins ont été aperçus dans des camions de légumes. Ces derniers jours, des voitures particulières immatriculées de la capitale, de Toamasina circulent à Mahajanga. Mais le plus étonnant pour les habitants est la présence de nombreux vacanciers.

« Ils prennent des taxis-brousse de la zone régionale jusqu’à Ankazobe, lieu du premier barrage. Puis, ils remontent dans un autre taxi-brousse vers Maevatanana et ainsi de suite à Ambondromamy jusqu’à Mahajanga. D’autres marchent à pied à Mahajanga pour échapper la barrière à Belobaka », a témoigné une personne.