A la une Culture

Mode – Les handicapés en détresse

La styliste Marie-Laure Jaomatana se soucie de la situation des personnes à mobilité réduite, en cette période de crise sanitaire.

Une partie de la collection de Jaomatana est produite par l’association Sembana Mijoro. Elle concerne donc les personnes en situation d’handicap, en cette période de crise sanitaire.

Tirer la sonnette d’alarme. « Les temps sont durs pour tout le monde. Imaginez comment font les personnes en situation d’handicap, en ce moment ? J’aimerais attirer l’attention des autorités sur ces gens vulnérables », formule Marie-Laure Jao­matana, styliste malgache de renom international.

Une des collections de Jaomatana, à base de lambahoany, est produite dans un atelier de couture de l’association Sembana Mijoro. L’objectif consiste à donner à ces personnes vulnérables la chance d’avoir un métier pour qu’elles puissent être indépendantes financièrement. L’atelier se trouve à Analamahitsy et le siège de l’association est situé à Ambohibao.

La styliste connait la réalité quotidienne de ces personnes à mobilité réduite. La crise sanitaire et le confinement compliquent leur vie, lesquelles doivent souvent dépendre de quelqu’un pour faire leurs provisions ou chercher de l’eau pour se laver régulièrement les mains.

Souvent stigmatisées

« Nous ne savons plus à quel saint se vouer. Notre vulnérabilité nous expose à pas mal de risques. J’ai suivi les discours des autorités sur les aides sociales accordées aux groupes de personnes vulnérables. Hélas, nous ne figurons pas dans la liste des bénéficiaires », relate Fela Razafin­jato, présidente nationale de l’Association des femmes handicapées de Madagascar (AFHAM) et présidente de l’association Sembana Mijoro.