A la une Santé

Coronavirus – Un étranger contamine une marchande à Isotry

Le  test  de  dépistage  massif  a  révélé  quatre  nouveaux  cas contact,  hier.

Les chiffres officiels de la journée d’hier font état de quatre nouveaux cas avérés de contamination au Covid-19. Tous des cas contacts, l’un d’entre eux est âgé de 13 ans.

Tous sont des cas contacts. Ces mots du professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana, porteparole du Centre de commandement opérationnel Covid-19 (CCOC), hier, ont sonné comme un coup de massue. La doyenne de la Faculté de médecine de l’Université d’Antananarivo parle ici des quatre nouveaux cas de contamination au coronavirus dépistés par l’Institut pasteur de Madagascar (IPM).

« Ces quatre personnes testées positives sont tous des cas contacts », affirme le professeur Vololontiana. Trois d’entre elles résident à Antananarivo et l’une à Toamasina. Parmi eux se trouve, par ailleurs, le premier enfant dépisté du coronavirus. Habitant dans la capitale il s’agit d’un jeune garçon âgé de 13 ans. Sur le plateau de la télévision nationale, Andry Rajoelina, président de la République, a expliqué les circonstances de la contamination de ce dernier.

Comme le narre le chef de l’État, la contamination du jeune garçon a pour source un étranger porteur sain du virus, en visite à Madagascar pour se fournir en plante médicinale. En allant au marché d’Isotry pour s’acheter du « ravintsara », il a contaminé la vendeuse. C’est cette dernière qui aurait transmis le Covid-19 à l’enfant.

Pour Toamasina, le président de la République parle de cas contacts, dont le vecteur serait un étranger travaillant sur le projet Amba­tovy. Il évoque, également, le cas d’un marin. Andry Rajoelina rapporte, aussi, qu’une femme testée positive à la suite d’un Test de diagnostique rapide (TDR), est recherchée. « Elle s’est enfuie », regrette le chef de l’État.

Bilan le 4 avril

Dans une explication par rapport aux circonstances de contamination des cas contacts, le locataire d’Iavoloha se veut être rassurant. Il atteste que les autorités déploient tous les moyens pour identifier et soumettre au protocole de dépistage tous ceux qui ont côtoyé des sujets atteints du coronavirus. Le Président se montre confiant quant à la fiabilité de la méthodologie appliquée contre la propagation de l’épidémie.

« Bien qu’on ne puisse pas en être certain à 100%, je peux dire que, jusqu’ici notre stratégie est efficace. (…) Nous ne pouvons pas encore crier victoire, mais le fait est que jusqu’ici, nous parvenons à contenir la propagation de la maladie », assure Andry Rajoelina. Lui d’ajouter, « le but est de rester au stade I de l’épidémie ». Au regard des statiques, soutient-il, Mada­gascar ne devrait pas atteindre le stade II, du moins, jusqu’au 4 avril.

L’état d’urgence sanitaire et du confinement partiel pour Analamanga et Toamasina, arrive à terme ce 4 avril. Le président de la République ne s’est pas prononcé sur ce qu’il en sera après. « Nous ferons un bilan de la situation, le 4 avril », indique-t-il. Une nouvelle décision sera prise à l’issue d’une batterie de réunion avec plusieurs acteurs.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • faudrait peut être arrêter les bêtises …l
    porteur sain qui contamine ???
    la dernière fois que j’ai été confronté à ce genre de propos c’était avec une gynécologue qui m’expliquait qu’un porteur sain était une personne qui était malade mais que cela ne se voyait pas dans les analyses !!!