Accueil » Chronique » Horizon rétrospectif
Chronique

Horizon rétrospectif

«Comment sera le monde en 2020 ?» était publié en décembre 2004. «Comment sera le monde en 2025 ?» était bouclé fin 2008. «Comment sera le monde en 2030 ?» circulait déjà fin 2012. Par ses études régulières, la CIA (Central Intelligence Agency) cherche à anticiper le monde de demain. «Précis, scientifique»: le Conseil National du Renseignement de la CIA ne fonctionne pas sur le mode Nostradamus et autres prophètes vaguement escrocs.

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement des Nations Unies avaient expiré fin 2015, sans qu’un pays comme Madagascar en voit les réalisations concrètes. Depuis cinq ans maintenant, nous sommes dans le cycle du « Programme de développement durable horizon 2030».

Cet «horizon 2030» était déjà celui du PNUD pour Madagascar à travers le NLTPS (National Long Terme Perspectives Studies), acronyme apparu en 1996. Si on avait eu l’équivalent d’un «Conseil National du Renseignement de la CIA», aurait-on pu anticiper qu’après 1991, Madagascar allait encore subir les cyclones de 2002 et 2009, et traverser les dépressions tropicales de 2018 et 2021 ? Phénomènes météo-politiques irrationnels qui expliquent pourquoi le Madagascar de 2020 était pire que le Madagascar des meilleures intentions prospectives d’il y a vingt-cinq ans.

À l’horizon 2030 encore, l’agence spatiale américaine NASA prévoit de rapatrier sur Terre des échantillons prélévés sur Mars, planète sur laquelle avait attéri le robot «Perseverance», le 21 février 2021, sept mois après son lancement en juillet 2020 (accessoirement, ce robot est potentiellement porteur du Coronavirus, ce qui serait un drôle de cadeau à faire aux Martiens que les humains dessinaient déjà gentiment en vert).

L’Inde ou les Émirats arabes ont également développé un programme spatial d’exploration de Mars. Un « Conseil national de rétrospective» devrait pouvoir déterminer à quelle distance ou proximité de l’Inde ou des Émirats en était Madagascar en 1996. «Comment était Madagascar en 1960 ?» : depuis, les autres pays ont avancé, beaucoup, tandis que nous tournons en rond à recycler une classe politique obsolète : qui ne parle ni Éducation, ni Culture, ni Recherches et Développement, ni Industrie, ni Écologie.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter