Politique

Thierry Rakotonarivo – « Le vide institutionnel est évitable »

Cette année est une année électorale. Conformément à la Constitution, le sénatorial devrait avoir lieu cette année du fait que la dernière élection  des sénateurs remonte en décembre 2015. Leur mandat sera expiré d’ici peu. Thierry Rakotonarivo, vice-président de la Commission électorale nationale a rappelé à l’endroit des dirigeants que le sénatorial est faisable cette année. En marge d’une rencontre à la presse à Alarobia, vendredi, le responsable de la CENI a suggéré pour « éviter le vide institutionnel qui a frappé la Chambre basse l’année passée ».

 

Aucune vision sur les élections n’est définie cette année. Malgré qu’un budget alloué aux élections soit affiché dans la Loi de finances initiale 2020, l’initiative d’organiser le sénatorial n’est pas, pour l’instant, annoncée. Les élections partielles figurent toutefois parmi les activités prévues, mais la CENI affiche sa volonté d’entamer un nouveau processus sur le renouvellement des membres de la Chambre haute. Thierry Rakotonarivo a tout de même souligné que « l’organisation des élections dépend de la volonté politique des décideurs ».

 

Les électeurs s’attendent à ce que les élections partielles sur les communales aient lieu d’ici quelques mois. Le processus est pas achevé à la la proclamation des résultats au début de l’année. Une convocation aux urnes est attendue pour élire les maires et les conseillers encore en instance.