Editorial

La république en mars

Thierry la fraude. Pour parodier Jean Claude Deret , auteur de la série télévisée de cinquante deux épisodes diffusée en 1963-1966 intitulée Thierry la fronde, l’actualité a été talentueuse. Quelle mouche a piqué Thierry pour faire cette révélation au moment où il ne fallait plus? Pourquoi le faire maintenant alors que tout le monde le disait à l’époque des élections et que la Ceni a toujours nié et que la HCC s’est fiée sur la fiabilité de la liste électorale qu’elle a validée.

Il est évident que cette déclaration de la Ceni ne peut pas remettre en cause les résultats publiés par la HCC, mais elle perturbe l’ordre public et décrédibilise toute l’organisation des élections. Il y a fort à parier qu’avec cette révélation, le taux de participation à la prochaine élection baissera en dessous de 20%. à moins qu’on change toute la structure d’organisation électorale. Ce qui semble inévitable à l’allure où vont les choses. Le changement voulu ne peut pas se permettre pareille bourde.

Mars débute ainsi par cette maladresse grossière de la Ceni qui a manqué une occasion pour se taire. On n’avait plus la tête aux élections même si les partielles des communales restent à faire. On a d’autres chats à fouetter pour revenir à une histoire ancienne.

C’est le coronavirus qui préoccupe l’opinion en ce moment. La pandémie gagne en ampleur et en intensité et se rapproche de Madagascar. La France est en plein dedans et on n’est plus épargné. C’est d’autant plus vrai que les Seychelles sont également touchés, du moins officieusement. Le monde a le choix entre des mesures sanitaires et des problèmes socio-économiques Fermeture des frontières équivaut à des pénuries de différents biens et marchandises. Déjà la suspension des liaisons avec la Chine cause des conséquences importantes pour beaucoup de personnes. Même le chantier du stade des Barea à Mahamasina en souffre. Du matériel et des matériaux nécessaires pour finir à temps le chantier restent bloqués en Chine. Ce qui génère déjà un retard sur le chronogramme.

D’autres chantiers où les Chinois sont impliqués souffrent également de la situation.

Il est bien évident qu’une fermeture des frontières à la France, en particulier et à l’Europe, en général, aura des conséquences sociales, économiques inestimables . Mais si c’est le prix à payer pour éviter une hécatombe, on n’a pas tellement le choix.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter