Accueil » A la une » Célébration du nouvel an – Des « Bals masqués » sans gestes barrières
A la une Culture

Célébration du nouvel an – Des « Bals masqués » sans gestes barrières

La soirée animée par Big MJ au Lion d’or a drainé du monde.

L’accueil de la nouvelle année s’est déroulé dans un esprit festif. Tournant la page à 2020, les folles soirées s’enchaînent sans inquiétude des méandres de la pandémie.

On sort, on sort masqués, oyé oyé! Sortons masqués, car il ne faut pas mettre les autres en danger ! » nous chante la Compagnie Créole dans sa réédition récente de son tube « Le bal masqué ». Une chanson qui fort de ce rythme endiablé qu’elle retranscrit, présageait déjà l’ambiance festive d’un réveillon de fin d’année unique. Pour clôturer 2020, une année éreintante et peu productive pour les espaces, orchestres, chanteurs, musiciens et groupes en tous genres. Ils n’ont cependant pas lésiné sur les moyens pour conquérir le maximum de fêtards à travers les événements organisés. La fête était ainsi au rendez-vous dans la soirée du 31 décembre. Et ce, malgré la quiétude de certains quartiers où la Saint-Sylvestre se célébrait sobrement dans chaque foyer, contrastant avec les liesses populaires qui égayaient plusieurs espaces de la capitale. Le succès était au rendez-vous, parmi les quelques événements que l’on a pu suivre. Artistes et organisateurs événementiels ont reconquis la scène. Ceci-dit, le constat est unanime, le respect des gestes barrières et des normes sanitaires fut mis de côté. La piste de danse se remplissait sans port de masques et la distanciation sociale est quasi-inexistante.

De bonnes intentions

Qu’on se le dise, parmi les organisateurs, nombreux sont ceux qui ont insisté sur le respect de ces gestes barrières. Libre à chacun de célébrer comme il se doit la Saint Sylvestre, mais force est de constater qu’avec près d’une centaine de nouveaux cas de Covid-19 répertoriés chaque semaine, la prudence reste de mise. On salue ainsi les bonnes intentions de certains événements, à l’instar du « Golden Hour » initié par la RDJ’s Team au Centre de conférence international Ivato qui a fait l’effort d’attribuer des masques personnalisés à tous ceux qui ont répondu présents. Même si une fois les mix de Jaytaxx et ShinChan et les interprétations de l’orchestre Album Music entamés, les masques étaient délaissés tant l’ambiance est chaleureuse. Le même scénario se répéta alors partout tout au long de la soirée. Du Lion d’Or Anosy Avaratra où le public se rue pour apprécier les retrouvailles entre Big MJ et Stéphanie après leur bad buzz commun, au fameux « Another Midnight Madness » qui a garni l’hôtel Panorama Andrainarivo, on a accueilli 2021 dans la joie et l’allégresse la plus totale, sans le moindre respect des gestes barrières. Paradoxalement, ceux qui s’en sortent le mieux restent ainsi ceux qui ont brillé par leur modeste public. De même que ceux qui ont privilégié la sobriété dans sa programmation, comme le rendez-vous au Lapa RN7.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi