Accueil » A la une » Bébés du nouvel an – Tafita fait le bonheur de ses parents
A la une Social

Bébés du nouvel an – Tafita fait le bonheur de ses parents

Joséphine  passe  le  plus  beau  moment  de  sa  vie  avec son  bébé.

Double joie pour la mère de Tafita, son enfant est né le jour du nouvel an, après des heures de travail en salle d’accouchement.

Il est près de minuit tapant, à quelques minutes de la nouvelle année lorsque Soa­finidy Faraniaina Joséphine, une jeune femme de 26 ans a commencé le travail dans la salle d’accouchement de la maternité du centre Hospitalier Universi­taire Gynécologie Obstétrique (CHUGOB) Befelatanana. Après quelques heures , Tafita Randriamanalina pointe le bout de son nez. En bonne santé, le petit garçon pèse 2 850 g. « C’était un peu dur, les contractions avaient commencé vers 9 heures du matin, mais le bébé n’est arrivé que vers 01h40 du matin. », affirme Soafinidy Faraniaina Joséphine.

Malgré un accouchement difficile, la mère du petit garçon ne cache pas sa joie pour l’arrivée de ce troisième de la fratrie. « Le père de mon enfant et moi sommes heureux d’accueillir notre nouveau-né. Il s’agit de mon troisième enfant, mon premier enfant est une fille de 10 ans tandis que le cadet, un garçon et finalement il y a Tafita », raconte-t-elle, émue. La célébration de la Saint-Sylvestre n’était pas au programme, selon l’explication de Joséphine. « On était concentré sur l’arrivée du bébé, la naissance a été prévue pour le mois de décembre, puis il est arrivé au premier janvier. »

Moins d’accouchements

Des bébés arrivés le premier jour de l’année à la maternité du CHUGOB, Tafita était le second. Le premier enfant est né vers minuit et 5 minutes, tandis que le troisième bébé avait pointé son nez vers 2h25 du matin. « Nous avons jusqu’à présent reçu quatre accouchements pour le jour de l’an, le premier né étant encore dans une couveuse, il est sous surveillance. Les autres naissances se sont biens déroulées. Après deux jours de suivi sans complications, les bébés et leurs mères pourront rentrer chez eux » explique le Docteur Haja Tiana Andria­manalinarivo, médecin assistant de gynécologie Obstétrique au CHUGOB.

Dans la nuit du 31 décembre, quatre enfants sont nés dont trois garçons et une fille. Le premier garçon est né vers 13h 25 le 31 décembre avec un poids de 3kg 400. Les tours de garde pour le réveillon étaient à pied d’œuvre pour accueillir les mères. « Nos volumes horaires n’ont pas vraiment changé pour cette année. L’équipe de garde pour le réveillon est composée de sages-femmes, médecin interne, des gynécologues et des internes ainsi que des anesthésistes au cas où l’intervention par césarienne est nécessaire » explique Docteur Valérie Komary Rakotoarivony, médecin Interne de garde.

Pour l’année 2020, près de quatre mille quarante sept accouchements par voie basse ont été effectués, tandis que deux mille cinq cent quatre-vingt césariennes. La maternité totalise six mille trente-quatre naissances depuis le début de l’année contre sept mille cent trente neuf en 2019.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi