Social

Naissance – Heritina Etienina Rakotomalala naît dans la douceur

Heritina Etienina Rakotomalala est le premier garçon de Fanjanirina Raharinivo.

La joie et la tristesse ont envahi la famille de Heritina Etienina Rakotomalala le jour du Nouvel An. Tout était dans la douceur. Heritina est venu dans ce monde sans avoir été vu par son père, mais sa mère est forte. Trois garçons sont nés à partir de 2h30 du matin au sein de la maternité de Befelatanana. En bonne santé, Heritina a été mis au monde à 3h35 selon sa marraine. C’est le deuxième bébé né en 2020.

« Nous sommes arrivés à l’hôpital le 29 décembre. Nous n’avons jamais pensé qu’elle accoucheraie le 1er janvier. Tout était calme. Même sa mère n’a pas du tout paniqué. Nous avons attendu l’accouchement dans le calme et la sérénité. Sa mère a accouché par voie basse sans complication », raconte Isabelle Rasoandriana, sa sœur. Issue d’Antanimasaka Merikanja, sa mère Fanjanirina Raharinivo, âgée de 32 ans, a perdu son mari il y a quatre mois. Pourtant cela n’a pas eu de répercussion sur sa santé. Elle a décidé de vivre à Antananarivo avec sa grand-mère Bernadette Razafindrafara, chez Isabelle Rasoandrina. Malgré le décès de son mari, elle n’a jamais eu l’air triste. « Je lui ai toujours demandé si elle pensait de temps en temps à son mari et elle répondait qu’elle ne pensait pas à lui », affirme Bernadette Razafindrafara, sa grand-mère.

D’après ce que Bernadette raconte, son échographie a montré des jumeaux. La sage-femme qui a exécuté l’échographie a précisé que l’un est sur le ventre, mais l’autre se cache à travers le dos. La grand-mère de Heritina a rassemblé des petits habits similaires, car il s’agirait de jumeaux. La deuxième échographie a démontré que ce n’était pas des jumeaux.
« Nous ne sommes pas déçus. Il est là et nous l’accueillerons avec bonheur », raconte Bernadette.