Economie

Filière girofle – Rajout d’agrément salué par les opérateurs

Le nombre d’agréés est presque similaire à celui  d’il y a deux ans.

Du positif. C’est de cette manière que la plupart des opérateurs de la filière ont reçu la nouvelle concernant le rajout d’une liste additive des exportateurs de girofle agrées pour la campagne 2019-2020. Prise le 28 décembre 2019, cette décision du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat arrête la liste définitive des agréés au nombre de cent sept si la liste initiale émise par le même ministère affichait quatre-vingt-dix-neuf sociétés.

« L’augmentation du nombre d’agréés en soi est une bonne chose pour la filière et pour le pays dans la mesure où cela signifie l’augmentation de la production et de l’exportation du girofle ainsi que la rentrée des devises. Cependant, il serait judicieux de renforcer le volet contrôle de qualité afin de maintenir un certain standing du girofle malgache dans la mesure où la concurrence est rude sur ce marché avec nos concurrents directs dans les pays orientaux» détaille un opérateur souhaitant garder l’anonymat.

La suppression des commissionnaires ou intermédiaires qui effectuent des collectes auprès des paysans producteurs, qualifiés de «grands-gagnants» dans la filière, reste ainsi au cœur des débats. « Ces « traders » ne tiennent compte d’aucun critère de qualité, ils ne sont là que pour du pur profit sans initiatives de préservation et de pérennisation de notre filière» déplore notre opérateur.