A la une Politique

Discours de vœux – Andry Rajoelina en appelle à l’union sacrée

Le président de la République s’adressant à la nation.

Une nouvelle étape de la marche vers le développement. Le président de la République lance ainsi un appel aux citoyens pour réaliser les objectifs en 2020.

Une année pleine de symboles et d’importants rendez-vous avec l’histoire. C’est ainsi que le président de la République Andry Rajoelina perçoit la nouvelle année 2020 dans son message de vœux à la nations samedi sur quelques chaînes de télévision.
« Je souhaite que l’année 2020 soit celle de la fierté nationale et du patriotisme, de la prise de responsabilité de tout un chacun, de la solidarité de tous les Malgaches », s’est-il exprimé après avoir dressé le bilan de sa première année de mandat. L’année 2020 permettra de mesurer le chemin parcouru et constitue une nouvelle étape de la marche vers le développement selon Andry Rajoelina.

Il a rappelé qu’on célébrerait cette année le soixantième anniversaire du retour de l’indépendance. Un moment historique qu’on ne laissera pas passer. Le Rova de Manjakamiadana, symbole de la souveraineté nationale avant la colonisation, réhabilité sera inauguré lors de la fête nationale. « L’histoire sera conjuguée avec la nouvelle technologie pour permettre aux Malgaches de bien saisir leur culture. Car il est important de savoir d’où on vient et où on va pour un pays, un peuple », a souligné le président.

Patience et confiance
La restitution des îles malgaches de l’océan Indien squattées par la France est également prévue être conclue avant cette date. Les négociations sont en cours et difficiles mais à force de se serrer les coudes, tout est possible. « C’est une lutte comme l’insurrection de 1947 qui nécessite toute notre solidarité et notre patriotisme ».

Andry Rajoelina a pris en exemple, pour illustrer sa conviction et son optimisme, les exploits des sportifs champions d’Afrique à force de courage, de volonté et de solidarité. Le parcours magnifique des Barea qui ont damé le pion aux grandes équipes du continent résulte d’une volonté des joueurs à mouiller le maillot pour le pays, d’un amour des couleurs nationales, d’une ambition de défendre l’honneur du pays.

Il n’en faut pas plus pour venir à bout de la pauvreté et gagner les défis du velirano. « Mon seul ennemi, ton seul ennemi, notre seul ennemi est la pauvreté » à martelé le chef de l’état pour lancer un appel à un effort commun, un élan national et parodier le roi Andrianam­poinimerina. « Ce n’est pas mon seul devoir, c’est le devoir de vous et moi ».

Rajoelina a reconnu que beaucoup avait été fait en un an dans tous les domaines comme l’éducation, le sport, la culture, les infrastructures routières… mais beaucoup restent à faire et tout ne peut pas se faire d’un seul coup. « Pour construire une maison, il faut commencer par la fondation, ensuite élever les murs, puis mettre les toits. Ce n’est qu’à la fin que toute la famille peut occuper l’intérieur », pour insinuer qu’il faut de la patience et s’armer de confiance. « J’ai constaté que certains se comportaient en spectateurs, d’autres ne faisaient que dénigrer, critiquer ou blâmer. Il y en a qui ne croient plus à la possibilité de développer le pays. Certains pensaient qu’on y arriverait jamais. Mais en un an, nous avons démontré qu’on pouvait y arriver », a affirmé Andry Rajoelina qui a pris à témoin la communauté internationale. « Le monde nous regarde avec une autre perception. Madagascar a retrouvé sa notoriété sur l’échiquier international parce que nous avons un projet de société, nous avons une vision, nous avons des dirigeants dynamiques et déterminés ». La visite du pape François et celui du président de la Banque mondiale David Malpas, du président Rwanda Paul Kagame s’inscrivent dans cette aura de Madagascar au plan international.

Néanmoins, Rajoelina a reconnu que tout n’avait pas été parfait, que des choses restaient à revoir, que des responsables avaient failli à leur mission. «Mais vaut mieux se servir de ces failles pour rectifier le tir améliorer la situation et entamer la nouvelle année pleine de challenge », a-t-il recommandé. Il a conclu que le temps n’était plus à la déstabilisation. « Il faut se donner la main pour réussir ensemble », a-t-il proposé. Sera-t-il entendu ?

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Un discours loin de voeux et qui normalement dans un régime semi-parlementaire ces grandes lignes devraient être bilantées par le chef de gouvernement .Une hyperprésidentialisation rampante du régime sort du cadre juridique établi par le suffrage universel direct de la loi fondamentale .Pour les observateurs avertis il y a des points qui n’ont pas été abordé délibérément :
    _ Les puces électroniques sur les zébus qui ont été abondamment médiatisées pendant la campagne électorale .
    _ Il nous semble bien que les trois hélicoptères pour l’armée dans la lutte contre l’insécurité en zone rurale sont loin du lot promis .
    _ Le projet ville nouvelle Tanamasoandro qui continue à défrayer la chronique aurait mérité un mot du PRM pour l’opinion .

    Maintenant abordons la lutte contre la corruption et l’impunité :
    _ Le décret d’application de la loi sur le recouvrement des avoirs illicites est toujours en attente .
    _ Si Madagascar veut réellement aller dans ce sens avec une note élogieuse auprès des organismes référentiels en un an de pouvoir il y a encore des points titilleux qui interpellent au niveau de la justice pour une vraie instauration de l’état de droit . Citons pêle-mêle le cas de la procureure du tribunal 1ère instance d’Antananarivo avec les soupçons de corruption lors de l’évasion d’un certain Houcine Harfa et surtout cette dame a classé apparemment le dossier de Mathieu Rajaonarimampianina dans l’affaire Anjozorobe où il y a eu mort d’hommes .Le sénateur Riana Andriamandavy et ses méfaits qui parade toujours avec son immunité parlementaire . L’acquisition du cinéma Plazza et du cas précis de Madagascar AIRWAYS pour les frères Raobelina ont l’air de connaître un statu quo pénal . Rajaonarimampianina qui projette de lancer une concertation (sic) a tendance à oublier que sa femme Voahangy était probablement la destinatrice des 6 millions d’euros saisis par la douane Française chez une une conseillère occulte nommée Nicole Andrianarivoson . Et on n’oubliera jamais l’état financier désastreux d’Air Mad laissé par un ancien président du conseil d’administration Henry RABARY NJAKA et de James Andrianalisoa président de l’ACM durant la gouvernance mafieuse du HVM .

    Il est bien beau d’avoir une conseillère économique d’origine étrangère à la présidence mais là dessus on regrette Didier RATSIRAKA qui a su s’entourer d’élites Malgaches pure souche issues des écoles centraliennes , de polytechnique ou de grandes écoles de commerce et de finance . La diplomatie étrangère a connu une position contestable par cette reconnaissance de GUAIDO au Vénézuela alors que MADURO est toujours au pouvoir . La logique serait d’avoir soutenu également les Algériens contre BOUTEFLIKA et les manifestations pro-démocratie à Hong Kong .
    On s’interroge sur le slogan  » changement  » dans la pratique politique au niveau de la chambre parlementaire quand seulement 56 % des députés ont déposé leur déclaration de patrimoine au Bianco.
    Enfin on persiste toujours à dire que les détails font les grands hommes d’état et dans le contexte actuel de la pauvreté ambiante du pays ce cadillac blindé présidentiel fait tâche .

  • Un appel à l’UNION SACRÉE vous dîtes? Il faudrait mieux, dans ce cas, changer réellement certaines approches avec les camps d’en face. Ce qui a été fait en 2019 devrait être abandonné une bonne fois pour toute! Le temps n’est plus au « fiantsaram-belatsihy » à vous entendre.

    • Les camps d’en face ne représentent que des vermines mauvais perdants à chaque élection ! Ce ne sont que des pseudo-légalistes peu enclins au verdict des urnes autrement des ennemis de la démocratie ..