A la une Actualités Faits divers

Foulpointe – Les flammes rasent cent habitations

Un violent incendie s’est déchaîné sur Mangabe Foulpointe avant-hier. Cent maisons sont calcinées et trois cents sinistrés répertoriés.

Fin d’année mouvementée à Mangabe Foul­pointe. La panique s’est emparée des habitants lorsque des flammes déchaînées se sont abattues sur leurs foyers. À quelques heures de la célébration de la nuit de la Saint-Sylvestre, les flammes ont dévasté le tiers du village. Une centaine de maisons d’habitation sont calcinées selon le bilan communiqué par la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Foulpointe. Près de trois cents personnes se retrouvent, par ailleurs, sans toit selon la même source. Ni blessé ni perte de vie humaine n’est, en revanche, à déplorer. Certaines victimes de l’incendie se retrouvent complètement démunies. D’après la gendarmerie, des récoltes rizicoles ainsi que des produits d’exportation comme du girofle sont partis en fumée dans l’embrasement.
L’incendie s’est déclaré dimanche après-midi aux alentours de 13 heures.
À la lumière du constat effectué par la gendarmerie, un court-circuit survenu sur une plaque photovoltaïque alimentant en électricité un foyer serait à l’origine du feu. Les flammes se sont du coup emparées de l’habitation théâtre de l’incident pour se répandre, par la suite, sur les foyers environnants, faits de matériaux locaux.

Pare-feu de fortune
L’incendie s’est propagé à une vitesse folle. En moins d’une heure, le tiers du village s’est transformé en une
fournaise.
Les riverains, à eux seuls, n’ont pas réussi à stopper la propagation de l’embrasement avec les moyens du bord. Il leur a, de ce fait, fallu démonter certaines cases en bois pour mettre en place un pare-feu de fortune et endiguer les flammes.
L’incendie s’est produit par un temps sec, sous une rafale de vent. Livrer bataille contre le feu qui, en quelques dizaines de minutes, a pris une ampleur effrayante n’a pas été, de ce fait, tâche aisée pour les personnes des environs. Au bout d’une heure de lutte contre les flammes, elles ont néanmoins réussi à circonscrire l’incendie, sauvant ainsi du chaos le reste du village. En fin d’après-midi, il pleuvait, en revanche, des cordes à Mangabe, épargnant ainsi de toute reprise de feu les habitations rescapées.
Les sinistrés se réfugient chez des proches et amis après ces scènes de désolation.

Andry Manase