Actualités Region

Antsiranana – Réveillon et Nouvel an sous la pluie

Le passage de l’année 2017 à celle de 2018 a réservé bien des surprises désagréables dans la capitale du Nord. Le mauvais temps s’est invité à la fête.

Tout le monde espérait une fête de fin d’année et de Nouvel an dans la liesse. Mais les prévisionnistes de la Météo n’ont pas menti : 2017 a tiré sa révérence en plein mauvais temps. La situation a découragé ceux qui avaient prévu de festoyer à la belle étoile.
Dès la matinée, le soleil a joué au cache-cache, tantôt il satisfait les chrétiens qui sont allés à l’église pour louer Le Tout Puissant de leur avoir permis de terminer l’année 2017. Tantôt, en fin d’après-midi, les trombes d’eau sont tombées et la perturbation a duré toute la soirée, jusqu’à minuit trente.
Mais les réveillonneurs ont néanmoins rejoint leurs lieux de rendez-vous. L’on a constaté que les temples de la gastronomie de la ville ont affiché complets, malgré les prix d’entrée qui ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Plusieurs spectacles ont été organisés dans tous les coins de la ville, d’où le libre choix du public. Les jeunes, eux, ont opté pour les boîtes de nuit. Quoi qu’il en soit, le mauvais temps n’a pas empêché les noctambules de faire le tour de la ville en klaxonnant à minuit tapante.

Bilan mitigé
Plusieurs véhicules et taxis Bajaj, remplis de passagers, ont circulé dans toutes les artères de la ville sous l’eau en saluant par des cris l’arrivée de la nouvelle année.
Au premier jour de l’année 2018, le roi Soleil n’a fait son apparition que pendant quelques heures de la matinée. Puis la pluie est tombée à verse. Les promeneurs ont déserté les rues. Les plus malheureux ont été les photographes.
À la lecture du bilan provisoire du service des urgences du CHU de Tanambao, depuis hier, douze victimes d’accidents ont été enregistrées dont sept ont été renversées par des taxis bajaj, aucune victime de boissons alcooliques n’a été constatée, aucun cambriolage n’a été déclaré.

Raheriniaina

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter