Actualités Océan indien

Réveillon – Ambiance de feu dans le Sud

Le Nouvel an 2016 avait été gâché par la pluie. L’entrée en 2017 s’est faite sous un ciel radieux dans le Sud et Saint-Pierre a connu une nuit explosive.

Tout le front de mer a vibré d’une ambiance de feu, la soirée débutant avec des pique-niques et se poursuivant par des danses aux rythmes des différentes sonos et autres fanfares. Le temps fort fut bien entendu le feu d’artifice, tiré à minuit, et qui a ébahi des milliers de personnes massées depuis la Ravine-Blanche jusqu’à Terre-Sainte. Timide sur les festivités de la Saint-Sylvestre jusqu’à présent, la capitale du Sud vient de faire une entrée tonitruante dans la partie, rivalisant avec l’Ouest. D’autant que Saint-Pierre s’est clairement démarqué en montrant un visage plus familial.
La fête fut d’autant plus belle qu’elle n’a pas été entachée d’événement majeur. Parmi les interventions notables pour les secours, la brûlure d’un des artificiers du feu. En rangeant le matériel, l’homme a été touché au visage par des résidus de poudre qui se sont embrasés à retardement. Rien de grave, juste une brûlure superficielle à la joue droite. (…) Un peu plus tard dans la nuit, vers 3h 45, un
accident de la route s’est produit dans la ZI 2, non loin du Quick.

Encastré
Un homme a perdu le contrôle de son véhicule, venu s’encastrer dans un poteau électrique. Les deux passagères ont dû être désincarcérées du véhicule par les pompiers et l’une d’elle a été médicalisée sur place par le Smur. (…)
Par ailleurs, les policiers sont intervenus sur quelques bagarres ci et là dans la ville mais sans gravité particulière. Quatre personnes se trouvaient hier matin en dégrisement, histoire d’apaiser les esprits. Un autre homme, qui a sorti un couteau dans une rixe où une femme a été légèrement blessée d’un coup de poing, est lui, en garde à vue.
Une soirée également sans dérapage significatif dans le sud en général. Les gendarmes ne comptent que quelques gardes à vue, pour des ivresses ou de légères violences (souvent les deux).

© JIR

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter