Actualités Social

Antsirabe Nord – Tollé contre la société Jirama

Une foule en furie a manifesté contre la société Jirama, à Antsirabe-Nord. Sa population a contesté le remplacement du groupe de production.

La fin d’année 2016 a failli tourner au vinaigre pour la commune rurale d’Antsirabe-Nord, dans le district de Vohémar et région Sava. Sa population a manifesté devant le bureau de la société Jirama dans la journée du 31 décembre. Le remplacement du groupe de production d’électricité de la commune a entrainé l’émeute. « On veut nous enlever notre groupe pour l’envoyer dans la commune d’Ampanefena, et le remplacer par un autre qui a une faible puissance », criaient les manifestants, prêts à tout pour garder ce groupe. Ils ont ainsi lancé des pierres sur le poids lourd qui a trans­porté ce groupe à faible puissance, et ont crevé l’un des pneus du camion avec des fers pointus. Bilan. Le pare-brise du poids-lourd est cassé, le pneu avant dégonflé. La circulation entre Sambava et Vohémar était également bloquée. Les contestataires, venus en masse, ont barré la route.
Les éléments des forces de l’ordre dépêchés sur place pour maîtriser cette foule en furie, s’apprêtaient à lancer des grenades lacrymogènes, en cas de dérive. Ils ont toutefois réglé les choses au calme. « Nous avons fait tout notre possible pour déplacer le camion avec son pneu crevé de là où il a été saccagé, les manifestants étaient prêts à le mettre en feu », explique Delphin Razokiny, commandant de la brigade de la gendarmerie à Ampa­nefena.

Échange
La manifestation a commencé vers 10 heures du matin, peu après une coupure d’électricité. Les agents de la Jirama étaient sur le point de faire l’échange entre ces deux groupes. « Ce groupe est trop puissant pour la commune d’Antsirabe Nord. Il est de 400 kilos volt ampère, alors que l’ensemble de la population ne consomme qu’environ 100 kilos volt ampère. Par contre, à Ampanefena, , les besoins sont plus importants. Nous allons alors songer à mettre un groupe à la hauteur des besoins de cette commune et placer ce groupe de 400 kilos volt ampère à Ampa­nefena », explique Honoré Risy, chef du sous-groupement de la Jirama à Sambava.
Le maire de cette commune d’Antsirabe-Nord serait aussi contre le déplacement de ce groupe. « Il s’est dit que c’est lui qui a demandé ce groupe au ministère et que nous n’avons pas le droit de l’enlever. Mais en réalité, ce groupe a été placé dans cette commune, en septembre, où une grande coupure s’est produite », renchérit Honoré Risy.
Au final, la société Jirama s’est pliée aux caprices des manifestants. Ces derniers n’ont quitté les lieux qu’au retour du courant. La Jirama précise qu’elle ne va pas en rester là. « Nous sommes obligés de trouver des solutions adéquates », conclut cette source auprès de la Jirama.

Miangaly Ralitera

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter