Accueil » Régions » ANTSIRANANA – La consommation de tortue de mer fait des victimes
Régions

ANTSIRANANA – La consommation de tortue de mer fait des victimes

L’évacuation des victimes.

Le fokontany d’Antsako dans la commune rurale d’Andranovondronina, district d’Antsiranana-II vient d’être le théâtre d’une dramatique intoxication alimentaire collective, suite à la consommation des œufs et de la viande de tortue de mer.

Selon des sources locales, des pêcheurs de poulpe ont trouvé, mardi dernier, une tortue marine de grande taille avec ses œufs flottant sur le rivage à marée basse. Ils ont pris l’animal et ont partagé la viande et ses œufs avec la famille ainsi que les proches. Il y a ceux qui ont mangé seulement la chair, il y a ceux qui n’ont pris que des œufs, et pas mal ont préparé leur repas à base des deux ensembles. Par conséquent, le premier signe de l’intoxication par la consommation de cette tortue est apparu, mardi dernier. Une personne est tombée malade. Puis, le nombre de cas n’a pas cessé d’augmenter jusqu’à hier vendredi. Ainsi, vingt-six cas ont été enregistrés dont onze parmi eux sont des enfants de moins de quinze ans.

Ils sont actuellement évacués dans les deux centres hospitaliers de référence de la ville d’Antsiranana. Ce, suite à une descente sur les lieux effectuée par l’équipe de santé de Diana, hier. De 11h00 à 23h30, l’ambulance n’a cessé de transporter les patients. Onze sont hospitalisés au CHU Place Kabary et quinze autres au CHU Tanambao. Malheureusement, un enfant de deux ans est décédé.

Intoxication

En outre, quarante-sept autres personnes qui ont consommé la viande ou des œufs ont subi d’un traitement préventif immédiat sur place. Selon les explications du Dr Priscilla, directeur régional de la santé publique de Diana, les signes cliniques ont associé diarrhée, vertige, vomissement, inconscience, faiblesse du corps… « Ils sont tous déjà pris en charge et la situation est pour le moment maitrisée » a-t-elle confié Malgré la tenue d’une série de sensibilisation, la consommation de la tortue de mer continue à faire sa victime.

Cette forme d’intoxication est aujourd’hui bien présente dans la région puisque un nombre conséquent d’épisodes sont maintenant décrits dans l’ensemble de la région. Dans le Nord, une dizaine d’intoxications collectives ont été recensées ces dix dernières années dont la moitié est mortelle. Selon les explications des techniciens, en s’alimentant dans les herbiers de phanérogames (des algues), les tortues ingèreraient des quantités importantes de cyanobactéries durant la saison chaude causant l’intoxication mortelle. Pour mettre fin à ce malheur, il faudrait qu’il y ait une surveillance accrue et une application stricte des règlements sur la consommation de tortue de mer.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • consommation de tortues de mer, surtout mettre du sang de la tortue dans le creux du bras si au bout de trois heures ou moins, une rougeur apparait surtout ne pas la manger elle est toxique pour l’humain !!!