Accueil » Culture » IS’ART Galerie Ampasanimalo – Mfa Kera et Olombelo Ricky transcendent
Culture

IS’ART Galerie Ampasanimalo – Mfa Kera et Olombelo Ricky transcendent

Mfa Kera et Olombelo Ricky ont éblouit les mélomanes de la capitale par la poésie de leur musique respective ce week-end.

Une épopée musicale inédite qui a quasiment su éveiller à la fois l’imaginaire et l’esprit festif du public. Ainsi se décrit la rencontre entre la chanteuse Mfa Kera, Olombelo Ricky et les mélomanes de la capitale ce week-end. De l’Hôtel Le Louvre Antaninarenina avec la Chorale à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo aux côtés de Angaroa et l’illustre Mfa Kera, Olombelo Ricky et ses musiciens ont enivré le public des rythmes de ses tubes intemporels. Toujours aussi charismatique, porté par ses mélodies transcendantes, le chanteur s’affirme toujours aussi conquérant une semaine à peine après son triomphe à Antsahamanitra dans le cadre de son traditionnel « Manal’Azy ». Ceci-dit, dans la soirée du vendredi et du samedi, respectivement à l’Hôtel Le Louvre et à l’Is’Art Galerie, Olombelo Ricky s’est particulièrement surpassé une fois de plus en proposant quand même des concerts plus que chaleureux et exaltants. L’occasion surtout pour lui de partager la scène avec une amie de longue date, en la personne de Mfa Kera. Cette dernière qui préfaçait le concert du samedi soir à l’Is’Art Galerie Ampasa­nimalo où l’ambiance conjuguait à la fois poésie et harmonie enivrante. Se redécouvrant au public, Mfa Kera offrit alors une performance exceptionnelle, à travers laquelle se mélangeait lecture scénique de son roman intitulé « Fatou Rama » et éclectisme musicale. D’une manière autobiographique, elle scande les particularités du métissage dans le contexte actuel à travers d’un long voyage. Elle-même étant à moitié malgache et scandinave. Accompagnée du groupe Angaroa, elle sublime son récit de quelques prouesses vocales aux rythmes orientaux, teintés de gospel, de blues, de bossa nova et même de funk.
Olombelo Ricky reprit par la suite le relais, enchainant à sa manière le concert par les rythmiques de ses percussions. Si à Antsaha­manitra il a satisfait le public en proposant dans son répertoire ses chansons les plus populaires, à l’Is’Art Galerie il a surtout ravi ses inconditionnels des premiers jours. Sublimée par la voix exceptionnelle de Dina Vokaly aux chœurs, les « Antsapandrano », « Hirahira no tsara », « Mena masoandro », « Adinony ianao » et « Ikalangita », ainsi que
« Tretrika » eurent toute une saveur particulière. D’autant plus que le groupe Angaroa apportait aussi une touche rock’n’roll électrisante à la soirée. Pour ceux qui ont raté le coche ce week-end, Olombelo Ricky sera prochainement à La Cabane à Andavamamba le 5 octobre pour un cabaret toujours aussi surprenant.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter