Accueil » Social » Santé – Des CSB II incapables de prendre en charge la Covid-19
Social

Santé – Des CSB II incapables de prendre en charge la Covid-19

Dans la commune rurale d’Ambanitsena, deux personnes ont été testées positives au coronavirus. Les patients, selon le Dr Vero Razanakoto, ne se sont jamais présentés au Centre de Santé de Base, préférant le traitement à domicile. Dans cette localité, le centre de santé qui couvre neuf fokontany ne dispose pas de matériel adéquat et encore moins suffisant. « Pour la lutte contre la Covid-19, le ministère de la Santé publique nous a remis des affiches où il y a les mesures à adopter, des dispositions de lavage des mains, quelques équipements de protection individuelle (EPI) en petite quantité ainsi que du CVO à titre préventif », souligne-t-elle. Ce CSB II n’est pas en mesure de prendre en main la riposte et le traitement contre le virus si d’autres personnes présentaient les symptômes.

Comme toutes les formations sanitaires, le centre continue à faire la surveillance passive des maladies suivant des grilles à compléter. Jusqu’ici, les patients, pour la plupart, ont des signes de forte grippe et ils prennent des médicaments génériques disponibles en pharmacie. Le personnel du centre composé d’un médecin, d’une sage-femme et d’un infirmier continue de recevoir des malades, des femmes en consultation prénatale et accouchement, des mères et des enfants pour la vaccination en respectant les gestes barrières.

Quelques appareils indispensables font défaut dans le CSB II, lequel a besoin de glucomètre, de thermoflash et de tensiomètre. Les patients sont contraints de se rendre chez un épicier près du bureau de la commune pour prendre leur tension artérielle qui sera transcrite dans leur carnet de santé. C’est seulement après qu’ils retournent au CSB pour la prescription.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter