Accueil » A la une » Millenium challenge corporation – Madagascar réaffirme ses ambitions
A la une Politique

Millenium challenge corporation – Madagascar réaffirme ses ambitions

Le toast pour l’Independence day

La fête nationale américaine a été célébrée, hier. Une occasion pour le ministre des Affaires étrangères d’affirmer le souhait de Madagascar de réintégrer le MCC.

Un long voyage. C’est l’expression utilisée par Richard Randriamandrato, ministre des Affaires étrangères, pour parler du processus de réintégration du Millenium Challenge Corporation (MCC). Le chef de la diplomatie malgache réaffirme, néanmoins, les ambitions de la Grande île d’en faire partie à nouveau.

Une pratique devenue une tradition depuis quelques années, l’ambassade américaine célèbre avec quelques jours d’avance «l’independence day». Histoire de célébrer avec les ressortissants américains la journée du 4 juillet. Aussi, Claire Annette Pierangelo, ambassadrice fraîchement débarquée dans le pays, a organisé une réception à sa résidence, hier, à Andrainarivo.

La qualité de la coopération entre Madagascar et les états-Unis a été l’ange des discours successifs de l’ambassadrice Pierangelo et du ministre Randriamandrato. Sur sa lancée, ce dernier a ainsi rappelé que durant la visite du président de la République Andry Rajoelina, à Washington, en avril, la réintégration de Madagascar dans le MCC a été soulevée. C’était durant une rencontre entre le locataire d’Iavoloha et Alice Patterson Albright, présidente directrice générale du MCC.

Concédant que réintégrer le MCC n’est pas aisé, le ministre des Affaires étrangères soutient, «nous sommes prêts à répondre aux exigences», en requérant le soutien de la diplomate nouvellement en poste. Dans le communiqué publié par la présidence de la République, rapportant la rencontre entre Andry Rajoelina et Alice Patterson Albright, il a été souligné que «Madagascar dépasse 50% des conditions pour avoir le “score card” MCC et est éligible pour bénéficier de l’aide financière de cette institution américaine (…)».

Des efforts nécessaires

En avril, des indiscrétions en back-office technique du sujet ont confirmé que, sauf baisse de performance, la Grande île a de grandes chances de figurer dans la liste des éligibles à l’aide du MCC pour 2023. Cette liste devrait être connue au début du second semestre de cette année 2022.

Créée en 2004, le MCC est une agence de l’administration américaine. Elle gère le Millenium Challenge Account (MCA). Un fonds voté, annuellement, par le congrès des états-Unis. «(…) l’assistance du MCC offre aux pays sélectionnés une possibilité d’identifier leurs propres priorités pour parvenir à une croissance économique durable et à la réduction de la pauvreté», indique, entre autres, le «scorebook» des pays évalués sur l’exercice 2021.

L’avantage du MCA est que le pays bénéficiaire dispose d’une grande latitude dans l’affectation du fonds mis à sa disposition. La Grande île en a fait partie des premiers bénéficiaires. Le MCC a, cependant, fermé les vannes lors de la crise politique de 2009. Depuis, Madagascar est toujours en quête de sa réintégration. Cette année, le pays a de grandes chances d’y parvenir.

Pour avoir les faveurs du MCC il faut remplir vingt critères répartis en trois grandes rubriques que sont la bonne gouvernance, l’investissement dans le capital humain et la liberté économique. Le tableau de bord sur les notes de la Grande île indique qu’elle a coché douze des vingt cases. Elle performe en matière de droit démocratique selon le document. Dans son discours, hier, le ministre Randriamandrato a énoncé les secteurs dans lesquels Madagascar doit encore faire des efforts afin de remplir tous les critères requis par le MCC.

«Le gouvernement malgache est disposé à déployer tous les efforts nécessaires pour lutter contre la corruption, lutter contre la déforestation, renforcer le reboisement et la préservation des forêts existantes et lutter contre la traite des êtres humains», déclare le chef de la diplomatie. Sur sa lancée, il avance l’opportunité de renforcer la coopération entre les deux pays dans le domaine du commerce et de l’investissement

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter