Accueil » Editorial » Suisside
Editorial

Suisside

L’Euro fait relâche avant les quarts de finale. La plus grosse sensation de la compétition jusqu’ici est sans conteste l’élimination de la France, championne du monde en titre et vice-championne d’Europe. Les Bleus se sont faits sortir par les petits suisses après les prolongations. Pourtant dix minutes avant la fin du match, la France avait deux buts d’avance après avoir été menée au score d’entrée de jeu. Puis les stars françaises se sont amusées à épater la galerie croyant avoir gagné la partie. Pogba montrait sa traditionnelle suffisance pour célébrer son but magnifique, Mbappé s’y prêtait même s’il a raté plusieurs occasions. Un suisside fatal puisque la Nati puisant des ressources dans ses tripes allait revenir au score et s’offrir les prolongations. Les Suisses l’ont emporté grâce à Mbappé qui a raté la plus facile parmi les tireurs français lors de la science de tirs au but. Voilà la Nati de nouveau en quarts de finale après la belle épopée à domicile et un match épique et perdue face à l’Autriche, 5 à 7 le 26 juin 1954 au stadede La Pontaise de Lausanne. Une grosse déception due à la chaleur insupportable à l’époque. Le gardien et un défenseur suisse furent victimes d’insolation alors que le remplacement était encore interdit. La Nati avait mené 3 à 0 après vingt minutes de jeu et croyait que la messe était dite. L’Autriche rattrapait son retard pour passer devant. Les Suisses avaient eu un sursaut d’orgueil mais les Autrichiens l’avaient emporté.

Il aura donc fallu attendre 67 ans pour que la Suisse se retrouve au même stade de la compétition. La Nati va défier la Squadra Azzura de l’Italie. Sur le papier les Italiens sont favoris comme les Français l’étaient. Les bookmakers évaluent à 70 contre 1 la chance de la Nati d’atteindre les demi-finales. Mais les Italiens aussi ont dû passer par les prolongations pour sortir les Autrichiens.

On n’en est pas ainsi à une surprise près dans cette compétition où la globalisation et l’éclatement des deux blocs, l’émigration et la libéralisation des nationalités ont permis aux petits pays de se renforcer à l’image de la Nati justement composée de beaucoup de joueurs aux noms à consonance slave, l’Autriche, l’Albanie, la Finlande….On assiste ainsi à la fin de l’hégémonie des grands pays de la planète foot comme l’Allemagne, la France, l’Angleterre, le Portugal, les Pays-Bas… et a l’émergence de nouveaux pays comme l’Ukraine, le Danemark, la Hongrie.

Il fut un temps où on n’imaginait pas un Noir endosser le maillot de la Mannschaft ou celui des Three Lions. C’est juste spormidable aujourd’hui.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter