Accueil » A la une » Crime contre l’environnement – Les mangroves ravagées sur une île entière
A la une Faits divers

Crime contre l’environnement – Les mangroves ravagées sur une île entière

Les pillages dont Nosin’i Tiana a fait les frais dépassent l’entendement.

Des pillards se sont abattus sur l’île Nosin’i Tiana à Ambilobe. Des mangroves restaurées pendant des années par la collectivité locale ont été transformées en charbon en un clin d’œil.

Un acte inconscient qui fait froid dans le dos. Un constat alarmant a saisi la collectivité locale ainsi que l’équipe du cantonnement du ministère de l’Environnement et du Développement durable du district d’Ambilobe. Dimanche,  lors d’une descente effectuée sur l’île, Nosin’i Tiana, la délégation venue sur place était pétrifiée lorsqu’elle découvrit l’étendue des dégâts. Cette île aux mangroves a perdu 75% de sa végétation. L’ilot théâtre de cette destruction massive de flore s’étend sur une vingtaine d’hectares. Grâce aux efforts de la population riveraine conjugués au concours des organisations de la société civile œuvrant dans la protection et la défense de l’Environnement, la mangrove avait été entièrement restaurée à Nosin’i Tiana sur la quasi-totalité de sa superficie il y a quelques années.

La flore exceptionnelle qui a repris vie abrite une faune unique, notamment les très appréciés crevettes et crabes des mangroves qui font le renom d’Ambilobe. Alors que la nature avait commencé à reprendre ses droits, des exploitants illicites de charbon de bois se sont attaqués à la frêle végétation, mettant ainsi à mal le fragile écosystème de l’île. D’après les informations communiquées, les pillards ont littéralement rasé toute la mangrove sur environ quinze hectares.

Guetteurs

Les jeunes troncs commençaient à peine à se développer lorsqu’ils ont fait l’objet de coupes sauvages pour être placés dans les meules qui pullulent en masse sur les lieux pour être transformées en charbon. Les investigations effectuées révèlent que les auteurs de ce crime contre l’environnement écoulent leur butin à Nosy be.

Nosin’i Tiana est située à une trentaine de kilomètres à l’extrême Ouest du district d’Ambilobe. Située bien à l’écart de l’agglomération, elle est exposée aux pillages.

A l’arrivée des autorités, les malfaiteurs avaient déjà déserté l’île. Collaborant avec des guetteurs, ils ont réussi à flairer la tenue de l’opération. Les exploitants illicites avaient déjà réussi à se débarrasser de tout leur butin lorsque la collectivité locale ainsi que les fonctionnaires de l’Environnement ont débarqué. Néanmoins, ils ont réussi à attraper un suspect, lequel a été soumis à un interrogatoire afin de remonter jusqu’aux autres individus opérant dans la filière.

Faute de personnel pour surveiller la flore sur cette aire protégée, les autorités ainsi que la collectivité locale ont sollicité la collaboration d’un riverain qui entretien pour son compte une cocoteraie sur l’île.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi