Accueil » A la une » Contamination – L’épidémie prend une grave ampleur à Tanà
A la une Magazine Santé

Contamination – L’épidémie prend une grave ampleur à Tanà

Vingt-huit  cas  de  guérison  ont  été  enregistrés  hier.

Soixante-quinze contaminés supplémentaires entrent en traitement à Antananarivo, localité où quatre hôpitaux et un centre spécialisé s’occupent de la prise en charge des patients.

Explosion du nombre de contaminés au corona­virus. Tandis qu’un seul cas positif est localisé à Toamasina hier, soixante quinze autres sont enregistrés dans la capitale. Ces nouvelles contaminations portent à mille deux cents l’effectif des personnes suivant du traitement pour guérir du coronavirus. « Le consentement éclairé de chaque patient est pris en compte dans le choix du traitement à administrer sur sa personne », rappelle le directeur de la promotion de la santé au niveau du ministère de tutelle, Manitra Rakotoarivony. Ce dernier évoque la concrétisation « d’essais cliniques sur des patients consentants s’agissant du dernier protocole élaboré du Covid-Organics ». Précisée hier, la guérison en parallèle de vingt-huit patients conduit à la constatation d’un total de neuf cent quatrevingt quatorze guéris à l’échelle nationale, trois cent cinq jours après la détection des trois premiers malades du coronavirus. La possibilité de se soigner chez soi après la confirmation de la positivité à la covid-19 est également vulgarisée par les autorités depuis dimanche.

Capitale

La capitale, épicentre actuel de la pandémie, enregistre en l’espace de quatre jours, exactement deux cents cas positifs détectés. Onze sont répertoriés vendredi, soixante quatorze samedi, soixante six dimanche, quarante neuf lundi. Avec les contaminés d’hier, deux cent soixante quinze patients se répartissent au total entre les hôpitaux de Befelatanana, d’Anosiala, d’Andohatapenaka et d’Ambohimiandra. La gestion de la pandémie dans la capitale, marquée par la mobilisation des agents de santé ne disposant pas d’équipements de protection et l’inaugu­ration d’un nouveau centre prévue ce jour, entre en phase de prise en compte des individus désireux d’être dépistés. Selon une proche d’un patient diabétique interné à l’hôpital d’Andohatapenaka , « Faute de pouvoir se soigner avec du Covid Organics déconseillé en cas de maladie chroni­que, le traitement à base de chloroquine est le seul choix alternatif ». La multiplication des tests se réalise à Antananarivo au niveau des établissements sanitaires publics où des prélèvements sont effectués d’office sur des personnes suspectées de porter le coronavirus à l’issue de la prise de température et d’observation intuiti personae de l’état de santé. La hausse de contaminés répertoriés est dû à l’augmentation du nombre des personnes testées positives à la covid-19 dans la capitale.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Un discours à la « TRUMP »: s’il y a plus de cas positif c’est parce qu’il y a plus de tests ……..!!!!!

    Mr « La Palisse » ne dirait pas mieux ………

    PITOYABLE !!!!

Voir aussi