Actualités Social

Andohatapenaka – Une nouvelle mésentente commune d’Antananarivo et le ministere de l’Amenagement du territoire

Le projet de fourrière d’Andohatapenaka est la pomme de discorde entre les deux parties. Aucune d’elles ne veut lâcher prise.

Un nouveau bras de fer entre le ministère auprès de la présidence chargé des Projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2PATE) et la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Des éléments des forces de l’ordre ont barré l’entrée du terrain d’Andohatapenaka, hier, vers la fin de l’après-midi. Ils ont empêché l’accès de la dépanneuse de la CUA transportant des voitures, à ce terrain. La directive vient du M2PATE. « Ce terrain appartient au M2PATE. Donc, la CUA n’a pas le droit de l’utiliser. D’ailleurs, un projet de création d’une gare routière est déjà en cours», a soutenu Georges Rasoa­manana, secrétaire général du Mépate, hier.
Plus tôt, vers la fin de la matinée, la CUA a annoncé à la presse qu’elle procède à l’assainissement des parkings de la ville d’Antana­narivo, actuellement. « Toutes les voitures en panne et bloquant les parkings seront placées à Andohatapenaka, pour libérer la circulation à Antananarivo. Les fourrières à Antsakaviro et à Anosipatrana sont limitées et ne peuvent pas recevoir beaucoup de voitures. On a ainsi demandé de l’aide à des particuliers et la société Tiko nous a accordé ce terrain », a soutenu Patrick Ramiara­manana, troisième adjoint au maire de la CUA.

Persister
Le terrain d’Andoha­tapenaka fait l’objet d’un litige entre le groupe Tiko et le M2PATE depuis 2015. En effet, en octobre 2015, Marc Ravalomanana a voulu y implanter un abattoir, mais son projet est tombé à l’eau, bien avant le début des travaux. En effet, l’un et l’autre se disent  propriétaires du terrain. « Le terrain, acheté légalement, est encore inscrit au nom de Tiko Agri au niveau du service des domaines », a précisé Heritiana Andrianaivo, directeur général du groupe TIKO.
La CUA, connaissant bien ce litige, a tout de même insisté pour en faire une fourrière. Depuis mercredi, quatre voitures y seraient transportées. Le M2PATE ne compte pas en rester là. « Des mesures seront prises dans les plus brefs délais », a enchainé le responsable du M2PATE.
Ce qui a entrainé le deuxième conflit entre la CUA et le M2PATE, en un mois. À la mi-juin, le remblayage d’une partie du marais Masay a déjà créé une discorde entre les deux parties.

Miangaly Ralitera