Accueil » A la une » Lutte contre le coronavirus – Début de ruée vers les vaccins
A la une Social

Lutte contre le coronavirus – Début de ruée vers les vaccins

Les candidats au vaccin sont de plus en plus nombreux.

Les demandes de vaccins commencent à augmenter. Plusieurs jeunes, parmi les demandeurs.

Nouveau rythme au vaccinodrome à Ampefiloha. Une longue file d’ attente s’est formée, hier. Vers 11 heures, près de deux cents personnes attendaient encore leur tour pour recevoir la première dose du vaccin contre le coronavirus. Et les demandeurs continuent d’arriver, petit à petit. Les premiers vaccinés sont arrivés au petit matin.

La file d’attente a été composée, principalement de jeunes, mais il y avait, aussi, des personnes âgées et également des étrangers.

Les demandes de vaccins ont augmenté, depuis l’annonce de l’ouverture de la vaccination à toute personne âgée de plus de 18 ans, éligible au vaccin. « Le vaccin est utile pour prévenir une maladie. Il vaut mieux prévenir que guérir. Je n’ai aucune crainte sur les effets secondaires », s’est exprimée une jeune femme de la vingtaine, en sortant d’un stand à vaccin.

Face à cette hausse des demandes de vaccin dans la ville d’Antananarivo, le ministère de la Santé publique prépare l’ouverture d’un second centre de vaccination au stade Malacam à Antanimena. Son ouverture est prévue pour ce jour.

Toutefois, nous sommes encore loin du compte. Sur les deux cent cinquante mille doses de vaccin livrées à Madagascar, au mois de mai, plus de deux cent mille doses sont encore disponibles. Trente-trois mille, c’est le nombre de personnes vaccinées avec le vaccin Covishield, jusqu’au weekend dernier, selon le ministère de la Santé publique.

Aucun danger

Beaucoup appréhendent les « effets secondaires sévères », du vaccin Covishield, qui ont touché quelques personnes dans des pays comme la France, le Canada. « Je préfère attendre pour voir comment réagit le vaccin sur les bénéficiaires, avant de me lancer », réagit Fanantenana Ranaivosoa, mère de famille. « On nous injecte un produit, pour avoir le contrôle sur nous. Ils ne m’auront pas ! », balance Samuel, un père de famille. « C’est un produit périmé et qui a été rejeté par d’autres pays qu’on nous envoie. Non, merci! », réagit une femme.

Les médecins du ministère de la Santé publique martèlent que le vaccin Covishield n’est pas dangereux. « Comme tous les vaccins appliqués aux enfants, celui qui sert à lutter contre le coronavirus peut présenter des effets secondaires. Mais plus on est vacciné, plus notre immunité s’accroît et on va pouvoir lutter contre une maladie. Prenons le cas des personnes qui ont succombé à la rougeole, elles n’ont pas été vaccinées contre la rougeole. Le vaccin sert, surtout, à limiter l’évolution de la forme grave de la maladie », explique un médecin auprès du ministère de la Santé publique.

Ceux qui hésitent encore ont deux semaines pour réfléchir. La première dose sera périmée, en mi-juin. Le chef d’Etat a rappelé, dimanche, que le vaccin contre le coronavirus n’est pas obligatoire.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  •  » Vahoaka Malagasy mahate ho tia  » ! Dommage vraiment dommage qu’on sert aux Malgaches un vaccin dont l’efficacité contre le variant sud-Africain de l’ordre de 22 % est largement en dessous du seuil anticovid exigé par l’OMS de 52 % . C’est un fait scientifique indéniable et même sans séquençage génomique le bon sens permet de se mettre à l’évidence de la présence majoritaire de ce variant chez nous . Il n’y que l’OMS et l’UNICEF sur place qui se démènent corps et âme pour la sensibilisation à la vaccination . Rien à attendre de l’état allergique à la vaccination car même les gesticulations poussives du ministère de la santé servent uniquement à ne pas froisser les tenants du dispositif COVAX . Une partie de la population Malgache voit bien certainement dans les informations étrangères télévisées l’enthousiasme et l’engouement des jeunes plus de 18 ans en France pour se faire vacciner . Ce sont des motivations altruistes contre la pandémie et des non des intérêts égoïstes pour voyager avec le pass sanitaire . Le président Français s’est vacciné hier bien longtemps après les personnes vulnérables à risque qui ne devraient pas inclure les forces de l’ordre et les députés en priorité comme chez nous .
    Avec le dispositif COVAX La Tunisie a bien réussi à obtenir 96 000 doses le 17 mars 2021 du vaccin de Pfizer et BioNtech .On a encore ici la preuve des suffisances du ministre de la santé actuel qui n’a pas pu négocier qu’un vaccin controversé et presque périmé . Et tout ça après le cinéma embobinant avec l’académie de Médecine .Il est illusoire d’espérer à ce que le régime mette la main à la poche pour des vaccins valables pour le peuple Malgache . Dans les tournées provinciales du président de la république il y a à boire et à jeter concernant les réalisations surtout concernant les infrastructures non génératrices de richesse .La fougue est là mais le réalisme fait défaut . Avec cette crise sanitaire logiquement tous les efforts devraient être axés sur la lutte contre la pauvreté induite et le chômage à travers les investissements . Un challenge qui passe obligatoirement par un soutien financier conséquent un véritable plan de relance vers des secteurs en péril comme le tourisme , les industries et l’agriculture .