Océan indien

La Réunion – Les saisies de drogues se multiplient

Le Floréal est à l’origine de quatre saisies de drogue rien que pour ce mois de mai.

La frégate Le Floréal a mis la main sur 520 kg d’héroïne dans la zone de l’océan Indien. La poudre brune, qui se trouvait dissimulée sur un boutre parmi des sacs de ciment, a été détruite.

Dans le cadre de son soutien direct à la Task Force 150, en charge de la lutte contre les trafics liés au terrorisme dans la zone nord de l’océan Indien, un navire de la Marine nationale a réalisé une importante saisie. Le Floréal, basé au port de la Pointe des Galets, croisait en début de semaine dans un secteur connu pour être une route prisée et empruntée par les trafiquants.

C’est lors d’une surveillance maritime de nuit que le Panther, hélicoptère de la flottille 36F embarqué sur le pont du bâtiment, a détecté dans cette zone un boutre suspect. Après avoir élaboré une route d’interception, le «Floréal» détectera à son tour le navire ciblé, avant de s’en rapprocher durant la nuit. Au petit matin, la communication est établie et les interrogations peuvent débuter.
Autorisé à effectuer une enquête de pavillon, les militaires découvrent dans un premier temps une première cache d’héroïne au milieu d’une cargaison de ciment. Les investigations complémentaires permettent par la suite de mettre au jour deux nouvelles caches, et portent à 434 le nombre de ballots trouvés.

Succès
Au total, ce sont plus de 520 kilos d’héroïne qui seront saisis et immédiatement détruits à bord de la frégate de surveillance.
«Leur action réussie permet de continuer un travail de fond dans une zone stratégique pour la France, a salué la ministre française des Armées, Florence Parly, les trafics sont des vecteurs de financement d’activités terroristes, les armées remplissent ainsi leur mission de protection de nos ressortissants et nos intérêts».
Ce nouveau succès opérationnel porte par ailleurs à six le nombre de prises effectuées par le «Floréal» depuis septembre 2018, précise l’État-major des armées dans un communiqué.

En effet, début mai et en moins de quatre jours, trois boutres suspects avait consécutivement contrôlés.
Résultat de l’opération? ,2 tonnes et 2,6 tonnes de résine de cannabis pour les deux premiers bateaux, tandis que le dernier détenait une plus lourde cargaison comprenant plus de 650 kg de cannabis, 5,7 kg de méthamphétamine et 1,3 kg d’héroïne.

© JIR 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter