Social

Environnement – Des quartiers très pollués à Antananarivo

Les gaz d’échappement asphyxient la ville.

La ville d’Antananarivo est au bord de l’asphyxie. Madagascar va consacrer une heure sans moteur, ce mercredi, pour purifier l’air.

Sous le tunnel d’Ambohidahy, des piétons se couvrent le nez et la bouche. D’autres qui en sortent affirment avoir retenu leur respiration. « Les gaz d’échappement des véhicules asphyxient », affirme Ny Kanto Randriamanana, une femme qui travaille à Ambohidahy et qui circule souvent à pied sous ce tunnel. On voit des individus faire la même chose un peu partout à Antanana­rivo, comme à Avaradoha, et à Soarano. Ils ont raison de prendre ces précautions.
Ces zones font partie des lieux les plus pollués d’Antanana­rivo. La concentration en poussières fines dans la capitale dépasse largement la valeur limite de 50 µg /m3 établie par l’Orga­nisation mondiale de la Santé (OMS), selon une étude établie par l’Institut national des Sciences et techniques nucléaires (INSTN), en 2017. Dans cette étude, l’air à Soarano est la plus polluée, avec des particules fines de 157 µg/m3. Ambohidahy se place en deuxième rang, l’INSTN y a mesuré 120 µg/m3 de poussières, puis Ampa­samadinika avec 104 µg/m3. A Avaradoha, l’INSTN a mesuré des particules fines de 66 µg/m3.

Une heure sans moteur
La pollution de l’air est le facteur principal des maladies respiratoires. Dans les hôpitaux des enfants à Antananarivo, l’infection respiratoire aigüe est la principale raison d’hospitalisation. Les maladies respiratoires seraient, également, la principale cause du décès chez les enfants. En 2015, « quarante mille personnes à Madagascar sont décédées des suites d’une maladie liée à la pollution. C’est trois fois plus élevé que les décès dûs au VIH, à la tuberculose et au paludisme combinés », selon « The Lancet commission 2015 », publiée par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD), dans le cadre de la Journée mondiale de l’environnement, qui sera célébrée le 5 juin.

Dans le cadre de cet évènement mondial, justement, Madagascar va consacrer une heure sans voiture et sans moteur, comme tous les autres pays du monde.
Ce sera ce mercredi, entre 9 heures et 10 heures du matin. Et une marche verte sera prévue dans quatre axes d’Anta­nanarivo. Les gaz d’échappement des véhicules, des deux roues, mais aussi les odeurs émanant des ordures figurent sur la liste des causes de la pollution de l’air.