Economie

Électrification rurale – Subvention nécessaire

Le secrétaire exécutif de l’ADER Mamisoa Rakotoarimanana.

Réduire la fracture et la facture énergétiques. En résumé, voilà la mission que l’État a assignée à l’Agence de développement de l’électrification (ADER). «L’objectif de l’État est de faire en sorte que les Malgaches bénéficient d’une électricité de bonne qualité, durable et bon marché sur tout le territoire», a déclaré le secrétaire exécutif de l’agence Mamisoa Rakotoari­manana en marge de la matinée du développement rural organisés hier par le secrétariat technique pour le pilotage, la coordination et l’appui au développement rural (ST PADR) sur le thème «l’énergie verte au service du développement durable».

Pour lui, cela ne peut se faire sans les subventions en provenance de l’État ou des partenaires techniques et financiers pour les projets d’électrification rurale. «Comme le pouvoir d’achat des habitants en milieu rural est relativement bas, un investissement privé sans subvention aboutira forcément à un tarif élevé. Or plus le tarif est élevé, moins il y aura de clients et le projet n’est pas viable dans le temps», explique Mamisoa Rakotoarimanana.
C’est la raison pour laquelle, le lancement d’un projet débute par une étude socio-économique poussée d’après toujours le SE de l’ADER pour en garantir la viabilité. « C’est seulement après que l’on se penche sur l’offre en privilégiant la solution technique la moins chère», indique-t-il en précisant que l’ADER met en avant les systèmes hybrides, avec en priorité le renouvelable, l’énergie thermique n’étant utilisée qu’en appoint.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter