Accueil » Faits divers » Miandrivazo – Six otages libérés sains et saufs
Faits divers

Miandrivazo – Six otages libérés sains et saufs

Les  six  otages  libérés  sur  intervention  militaire.

Sains et saufs. Une femme et cinq hommes, pris en otage par un groupe de ravisseurs, ont été libérés par les gendarmes et des militaires, à Miandrivazo, avant-hier.

Les captifs ont été piégés par leur propre patron. Il les a envoyés à un endroit au bord du fleuve de Maha­jilo pour chercher du mercure rouge. Or, des criminels les ont capturés et séquestrés dès qu’ils soient arrivés sur les lieux. Ils voulaient une rançon de 20 millions d’ariary en échange de leur libération. Mardi matin, l’alerte concernant l’enlèvement est parvenue au commandant de brigade de la gendarmerie locale. Sans tarder, son équipe et lui ont élaboré une tactique pour sauver la vie des six prisonniers et pour prendre en chasse la bande scélérate. Vers midi, un des kidnappeurs s’est fait cueillir dans la ville de Miandrivazo. Etant avec lui, un premier otage a été tiré d’affaire.

L’enquête menée tambour battant a permis de savoir où se cachaient les malfaiteurs et où étaient détenues les autres victimes. Une opération musclée a rapidement été engagée par les gendarmes avec l’appui de leurs frères d’armes de la 511e compagnie et de la Zone rurale prioritaire de sécurité (ZRPS Bravo).

Violent accrochage

Les troupes ont investi le hameau d’Anarabe où se trouvaient trois ravisseurs et leurs otages. Un violent accrochage a éclaté. Le trio a battu en retraite et a relâché les cinq personnes qui ont été ramenées tout de suite au chef-lieu du district. Les gendarmes et les forces armées ont continué à fouiller dans les parages pour tenter de rattraper les bourreaux en cavale.

Le kidnappeur arrêté est maintenant enfermé à la chambre de sûreté de la brigade pour être mis en examen. Tous ses complices, ainsi que leur instigateur, sont déjà identifiés par les enquêteurs, selon les explications fraîchement reçues.

La gendarmerie a incité le fokonolona à lui fournir des renseignements menant à la capture des ravisseurs. Les informateurs resteront sous l’anonymat.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter